3è mandat: Cacophonie au sein des partisans de la désobéissance civile

Déjà des divergences de vues dans la mise en oeuvre du projet de désobéissance civile
Par David Yala
Publié le 25 septembre 2020 à 19:57 | mis à jour le 25 septembre 2020 à 20:49

L’appel à la désobéissance civile lancé par le président du PDCI, Henri Konan Bédié, aura-t-il réellement un écho favorable auprès des populations?

Déjà des divergences de vues dans la mise en oeuvre du projet de désobéissance civile

Face à la candidature du président Alassane Ouattara à la présidentielle du 31 octobre 2020, Henri Konan Bédié a appelé ses partisans à la désobéissance civile jusqu’au retrait du chef de l’Etat sortant. « Face à la forfaiture, un seul mot d'ordre : la désobéissance civile », a-t-il appelé le dimanche 20 septembre dernier, en présence de la plupart des responsables des partis membres de l’opposition. En attendant la mise en oeuvre effective de ce projet, un meeting est annoncé pour ce samedi 26 septembre dans la plus grande commune d’Abidjan, Yopougon.

Ce rassemblement dénommé « Giga meeting extraordinaire de toute l’opposition sans exception et de la société civile » ne fait cependant pas l’unanimité en leur sein. Porte-parole de Pascal Affi N’guessan, président candidat du FPI à la présidentielle, Jean Bonin a dénoncé quelques failles dans l’organisation de cette manifestation.

« Je ne voudrais pas jouer les trouble-fête encore moins les donneurs de leçon. Sans que je n’en sache qui en sont vraiment les initiateurs, je vois ça et là des déclarations et des activités politiques prétendument organisées « au nom de toute l’opposition » sans que le contenu et les dates de celles n’aient été arrêtées de façon concertées et consensuelles. Cela s’apparente à du désordre, voire du sabotage », relève-t-il dans une publication sur les réseaux sociaux.

Le vice-président du Front populaire ivoirien, en charge de la Communication, prévient que son parti ‘’n’a pas pour habitude d’agir dans l’improvisation. Cela était déjà le cas lorsqu’un mot d’ordre de « désobéissance civile » a été lancé alors même que cette importante et salutaire action politique n’a pas été préalablement organisée et suffisamment mûrie par toutes les parties prenantes’’.

Pour lui, l’opposition doit savoir que l’improvisation est mère du désordre et fille du chaos. « Les populations et surtout les militants du FPI ont été fort aise de constater la synergie d’action de l’opposition pour faire barrage aux velléités de passage en force du RHDP. L’union de l’opposition espérée par de nombreux démocrates et compatriotes est porteuse d’espoir pour la démocratie pluraliste dans notre pays. Elle est gage d’élections apaisées cet crédibles », dit-il.


Même s’il dit comprendre l’empressement de certains, Jean Bonin demande de se garder ‘’d’agir dans la précipitation si nous ne souhaitons pas perdre la confiance légitime que le peuple nous accorde’’. Puis il ajoute: « Il ne faut surtout pas confondre vitesse et précipitation ».




Articles les plus lus