Présidentielle: La campagne présidentielle ouverte sans Bédié et Affi

Présidentielle, la campagne présidentielle ouverte sans Bédié et Affi
Par K. Richard Kouassi
Publié le 15 octobre 2020 à 11:40 | mis à jour le 15 octobre 2020 à 12:27

À deux semaines de la présidentielle, la campagne électorale a été lancée le jeudi 15 octobre 2020 par la Commission électorale indépendante (CEI) dans un contexte préélectoral très mouvementé. Sur les quatre candidats retenus par le Conseil constitutionnel pour participer au scrutin, seuls Kouadio Konan Bertin (candidat indépendant) et le président sortant Alassane Ouattara ont affiché leur volonté de prendre part au processus. Henri Konan Bédié qui représente le PDCI (Parti démocratique de Côte d'Ivoire) et Pascal Affi N'guessan (Front populaire ivoirien, FPI) ne se sentent pas concernés.

Présidentielle : La CEI ouvre la campagne, l'opposition se moque

En Côte d'Ivoire, en prélude à l'élection présidentielle, la campagne électorale s'est ouverte le jeudi 15 octobre 2020. À cet effet, Ibrahime Coulibaly Kuibiert a livré un message aux électeurs et aux candidats. "La dernière étape avant la tenue du scrutin proprement dit, celle de la campagne électorale officielle, s’ouvrira ce jeudi 15 octobre, à 00 heure, pour une durée de 15 jours et prendra fin le jeudi 29 octobre 2020, à minuit, soit 48 heures avant le scrutin", affirmé le président de la Commission électorale indépendante dans un communiqué.

Précisant que "chacun des quatre candidats en course pourra désormais battre campagne, librement et en toute légalité, sur l’ensemble du territoire national, ainsi qu’auprès de la diaspora ivoirienne", le patron de la CEI a invité les candidats à "battre campagne librement et en toute légalité" tout en observant, strictement, le Code électoral et le Code de bonne conduite qu'ils se sont eux-mêmes librement donné.

"À vous, chers électeurs, qui êtes l’objet de toutes les attentions des candidats. C’est à vous que revient la responsabilité citoyenne de désigner le prochain président de la République. Vous aurez à opérer un choix pour l’intérêt commun, un choix qui impactera nécessairement le devenir de notre pays et le bien-être de toutes les populations qui vivent en Côte d’Ivoire", a poursuivi le juge hors hiérarchie.


Il faut noter cependant que l'opposition ivoirienne assure que l'élection présidentielle n'aura pas lieu le 31 octobre 2020. Pascal Affi N'guessan a demandé à ses militants de se tenir loin de la distribution des cartes d'électeurs. D'ailleurs la distribution de ces cartes a été émaillée d'incidents dans certaines localités où les populations ont érigé des barrages afin d'empêcher les agents de la CEI de procéder à la remise desdits documents. Henri Konan Bédié, on se souvient, avait déjà appelé les Ivoiriens à la "désobéissance civile" devant la "forfaiture" d'Alassane Ouattara. Depuis l'exil, Guillaume Kigbafori Soro ne cesse de répéter qu'Alassane Ouattara ne sera pas le prochain président de la République de Côte d'Ivoire.






Articles les plus lus