Guillaume Soro veut livrer Macron à la justice française

Guillaume Soro veut livrer Macron à la justice française
Par K. Richard Kouassi
Publié le 30 novembre 2020 à 19:14 | mis à jour le 30 novembre 2020 à 22:58

Guillaume Soro vient encore de sortir les griffes contre Emmanuel Macron. Le président de Générations et peuples solidaires (GPS) n'entend pas se laisser intimider par la récente sortie du chef d'État français dans les colonnes de Jeune Afrique à travers laquelle il s'est dressé contre le député de Ferké après son appel à l'armée ivoirienne. Lundi 30 novembre 2020, l'ex-président de l'Assemblée nationale, par la voix d'Affoussiata Bamba Lamine, est revenu à la charge en dénonçant "le bradage économique au profit des multinationales françaises par M. Alassane Ouattara".

Guillaume Soro sort les griffes contre Emmanuel Macron

Emmanuel Macron s'était exprimé sans équivoque à propos de la présence de Guillaume Soro sur le sol français. Lors d'une interview, le président français n'a pas manqué de tirer les choses au clair au lendemain de l'appel du patron des soroistes qui a demandé à l'armée ivoirienne de se soulever contre Alassane Ouattara, déclaré élu par la Commission électorale et indépendante (CEI).

"Nous ne souhaitons pas qu’il mène des actions de déstabilisation depuis le sol français. Autant nous pouvons accueillir des combattants de la liberté et toute personne qui serait menacée chez elle, autant nous n’avons pas vocation à protéger des activistes qui cherchent à déstabiliser un pays", a laissé entendre Emmanuel Macron dans les colonnes de Jeune Afrique.

Ces propos de l'actuel locataire de l'Élysée, ont été tenus quand Guillaume Soro a ouvertement appelé l'armée ivoirienne à se soulever contre le pouvoir d'Alassane Ouattara.

"Je demande à vous soldats, sous-officiers, officiers supérieurs et officiers généraux de notre armée, de vous regarder dans le miroir de votre âme et de votre conscience et d'agir pour stopper les tueries, pour préserver notre pays de pogroms, pour préserver la paix et la concorde. Agir pour redonner à notre Constitution ses lettres de noblesse", a déclaré le fondateur du mouvement politique Générations et peuples solidaires dans une vidéo diffusée sur la toile.

Guillaume Soro dénonce "le bradage économique" de la Côte d'Ivoire par Ouattara

Dans un communiqué publié le lundi 30 novembre 2020, Guillaume Soro a tenu de graves accusations contre Emmanuel Macron et Alassane Ouattara. La note signée par Affoussiata Bamba Lamine, laisse entendre que "les tentatives maladroites du président français, Emmanuel Macron, de reconnaitre M. Alassane Ouattara comme président en violation de la Constitution, du massacre de plus de 200 ivoiriens dont le jeune Koffi Toussaint décapité, est une faute".


Le mouvement GPS "note qu’une telle posture de la France ne fait qu’empirer le climat politique déjà délétère". Poursuivant, l'avocate de Guillaume Soro a révélé "de gros contrats juteux, sulfureux et teintés de corruption, en l’occurrence la construction du métro d’Abidjan concédé au coût faramineux de 1,5 million d’euros, soit environ 1000 milliards de francs CFA, et le projet d’extension de l’aéroport d’Abidjan concédé en pleine campagne électorale heurte l’éthique et les principes de la bonne gouvernance si chères semble-t-il, à l’Union européenne".

Générations et peuples solidaires a donc invité "les juridictions internationales notamment françaises à se saisir de ces dossiers suscités".






Articles les plus lus