Kouadio Konan Bertin (KKB), PCO du retour de Gbagbo et Blé Goudé?

Kouadio Konan Bertin (KKB), PCO du retour de Gbagbo et Blé Goudé?
Par David Yala
Publié le 22 décembre 2020 à 09:03 | mis à jour le 22 décembre 2020 à 09:03

Ancien président de la Jeunesse du PDCI-RDA, Kouadio Konan Bertin dit KKB a gagné en expériences et en maturité après s’être porté deux fois (2015 et 2020) candidat à l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire.

Kouadio Konan Bertin nommé Ministre de la Réconciliation pour faciliter le retour à Abidjan de Gbagbo et Blé Goudé?

Candidat malheureux déjà une première fois en 2015, après s’être révolté contre « l’Appel de Daoukro » d’Henri Konan Bédié, appelant le PDCI-RDA à soutenir la candidature unique du président Alassane Ouattara, Kouadio Konan Bertin a récidivé cette année 2020. Mais une fois de plus, la candidature du « soldat égaré» ou « soldat éclairé» du PDCI (c'est selon), s’est soldée par un échec cuisant face à un candidat du RHDP réélu sans coup férir à un troisième mandat avec 94, 27% des suffrages exprimés.

« Afin de consolider davantage la cohésion nationale, j’envisage de créer un ministère en charge de la Réconciliation nationale, dans les prochains jours », a déclaré le Président Alassane Ouattara le lundi 14 décembre 2020, lors de sa prestation de serment. Pour donner forme à ce souhait, le chef de l’Etat a porté son choix sur son principal ex challenger Kouadio Konan Bertin, pour conduire le ministère en charge de la réconciliation, afin de consolider davantage la cohésion sociale.

Même si pour l’opposition politique, la nomination de KKB constitue une humiliation pour la Côte d’Ivoire dans la mesure où ce dernier ‘’n’a jamais travaillé nulle part, comme tant d’autres dans (le) GOUVERNEMENT’’ du président Ouattara, le nouveau ministre, lui, est bel et bien conscient de l’ampleur de la tâche qui l’attend.

« Je vous demande à vous tous et au-delà de vous, à tous ceux qui du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest, refusent la guerre civile, de devenir les soldats ivoiriens de la paix. Il n’y a pas de plus beau destin individuel et collectif que de servir la paix pour servir notre pays. Pour le dialogue, pour la réconciliation, pour la paix, nous devons mettre de côté nos désaccords, nos égos et nos blessures. Pour ma part, c’est ce que je ferai sans hésitation ni retenue », confie le ministre de la Réconciliation.

Pour mener à bien la nouvelle mission à lui confiée par le président de la République, Kouadio Konan Bertin prévoit l’organisation très bientôt d’une ‘’conférence nationale de réconciliation nationale’’ qui devrait ‘’associer toutes les forces politiques du pays, les anciennes comme les nouvelles; toutes les forces vives, sociales, religieuses et culturelles’’. « C’est selon moi le seul moyen pour conjurer la perspective de voir deux Côte d’Ivoire s’affronter dans un cruel face à face », soutient-il fermement.

Selon des indiscrétions, le choix porté par Alassane Ouattara sur KKB, pour conduire le nouveau processus de réconciliation nationale, n’est pas fortuit. Vu ses liens très étroits avec non seulement le pouvoir mais aussi une bonne partie de l'opposition dont Laurent Gbagbo, ancien chef de l’Etat acquitté par la CPI, ainsi que Blé Goudé qu’il a plusieurs fois visité à La Haye, le nouveau ministre de la Réconciliation pourrait vivement travailler au retour de ces deux ex prisonniers dans leur pays d’origine, la Côte d'Ivoire.

Ce serait d’ailleurs là le principal objectif à atteindre au terme des élections législatives qui se tiendront dans le premier semestre de l’année 2021. « Laurent Gbagbo est encore en Belgique, Charles Blé Goudé est également à l’extérieur à La Haye; ils doivent rentrer en Côte d’Ivoire. Ils sont nombreux dont la place est en Côte d’Ivoire », avait fait remarquer KKB lors d’un entretien sur RFI.


En froid avec le PDCI, son parti politique, pour s’être porté candidat contre Henri Konan Bédié à la candidature du Parti pour la présidentielle dernière d'octobre 2020, Kouadio Konan Bertin reste à équidistance de toutes les chapelles politiques, quelles soient du pouvoir comme de l’opposition. Petite anecdote. Il se raconte que plusieurs fois proposé pour être nommé au sein du gouvernement, KKB aurait demandé qu’il ne lui soit pas fait obligation d’adhérer au RHDP en cas de nomination.

En clair, il veut demeurer PDCI même s’il travaille pour le régime Ouattara. Nommé Ministre de la Réconciliation nationale, KKB réussira-t-il à réconcilier tous les Ivoiriens ou, du moins, tous les leaders politiques ivoiriens là où la CDVR (Commission dialogue-vérité-réconciliation) créée dès le lendemain de la crise post-électorale de 2011, a échoué? Seul l’avenir nous situera.

Au démeurant, le retour de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé en Côte d'Ivoire, sera un grand pas vers la réconciliation nationale dont-il a la charge. Optimistes, certains voient déjà KKB à la tête de la délégation gouvernementale qui se rendra à bord d'un avion affrêté par l'Etat de Côte d'Ivoire, chercher Gbagbo et Blé Goudé, en vue de les ramener à Abidjan à la fin des législatives de 2021.






Articles les plus lus