Kouayé Didier - Président des Tradipraticiens "Il n’y a pas de sot métier"

Par David Yala | Publié le 20 February 2021 à 08:50 | mis à jour le 20 February 2021 à 08:50

Président de la Fédération des Tradipraticiens de Santé et Naturothérapeutes de Côte d'Ivoire ( FTSN - CI ), Kouayé Didier est engagé dans la professionnalisation de ce secteur d’activité. Il s'explique ci-dessous dans une interview vidéo accordée à Afrique-sur7.fr

Kouayé Didier (président des Tradipraticiens: « Soigner les autres, c’est insuffler la vie»

Vieille comme le monde, la médecine traditionnelle a encore de beaux jours devant elle sous nos cieux. Quoi de plus normal puisque, selon des statistiques, 80% de la population a recours régulièrement à cette médecine. « La médecine, c’est la science des maladies et l’art de les guérir. Plus de 80% de la population a recours à la médecine traditionnelle. C’est un métier noble. Soigner les autres, c’est insuffler la vie; soigner les autres, c’est aider la nation à se bâtir puisque la maladie, c’est le pire ennemi de l’homme », indique Kouayé Didier.

Elu en 2019 à la tête de la Fédération des Tradipraticiens de Santé et Naturothérapeutes de Côte d'Ivoire, Kouayé Didier entend donner un nouveau souffle à la FTSN - CI. Et pour lui, cela passe par la professionnalisation du secteur. En plus de l’acquisition d’un siège, une vaste campagne d’identification de tous les praticiens est en cours à travers une carte de membre car ‘’un praticien qui n’est pas identifié, il lui sera très difficile de soigner les gens’’.

« Notre objectif est de professionnaliser mais aussi de mieux organiser notre domaine (…) Il n’y a pas de sot métier. Nous encourageons nos membres à se professionnaliser», insiste-il. Deuxième président de la FTSN - CI depuis sa création en 2008 par le Programme national de promotion de la médecine traditionnelle, Kouayé Didier a beaucoup contribué, avec son organisation, à la lutte contre la propagation du coronavirus en Côte d’Ivoire.

Entre autres actions menées, la Fédération des Tradipraticiens de Santé, a offert plusieurs lots dont un important lot de gel à base de plante, de seau pour le lavage des mains, de l'eau de javel, du savon et des masques de protection aux femmes vendeuses de plantes médicinales au plus grand marché de plantes médicinales de Côte d'Ivoire, situé à Abobo.

Forte d’environ 70 associations membres, la FTSN - CI compte à ce jour plus de 50 mille praticiens de médecine traditionnelle. « L’identification est notre plus grand défi. Nous avons un agrément; donc reconnus par l’Etat. C’est à nous les praticiens de faire valoir notre activité. Pour être membre, il faut d abord être praticien de santé », fait-il savoir.

Pour conclure, Kouayé Didier souhaite ses voeux les meilleurs de nouvel an 2021 à tous les Ivoiriens mais surtout, il insiste pour la prise en compte des membres de sa corporation dans la gestion des affaires de l’Etat. « Le praticien a l’obligation de s’impliquer dans la recherche de la paix. Nous sommes les garants de la tradition. On peut combiner tradition et modernisme. Nous encourageons les dirigeants à nous impliquer dans la marche du pays. Je souhaite que l’année 2021 soit une année de paix. Nous devons penser la paix; penser ce qui est bien, pour que 2021 soit une année de réussite », a-t-il espéré.