Cameroun : Des rebelles attaquent un convoi de marchandises

Cameroun : Des rebelles attaquent un convoi de marchandises
Par K. Richard Kouassi
Publié le 19 janvier 2021 à 16:57 | mis à jour le 19 janvier 2021 à 17:11

Au Cameroun, un convoi de marchandises en provenance de Garoua-Boulaï a été la cible d'une attaque armée le lundi 18 janvier 2021, rapporte le Groupement des transporteurs terrestres du Cameroun (GTTC) . Les faits se sont déroulés à Zoukombo, un village situé dans le nord-ouest de la République Centreafricaine.

Des rebelles attaquent un convoi de marchandises et font des blessés

Parti de Garoua, dans l'Est du Cameroun, le convoi de marchandises devait rallier Bangui, la capitale de la République Centrafricaine. L'attaque a eu lieu sur le corridor Bangui-Garoua. Le bilan fait état d'un mort et de plusieurs blessés, ont confirmé des sources. Cette attaque est attribuée à des rebelles qui veulent contrôler la capitale centrafricaine. La mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en Centrafrique (MINUSCA) a confirmé l'information par le biais de son porte-parole. Il faut noter que le corridor Bangui-Garoua est connu pour être un couloir vital pour les activités d'import-export.

Le gouvernement centrafricain fait face à des groupes armés depuis décembre 2020. Ces rebelles ont pour objectif d'asphyxier économiquement Bangui. Tout ceci crée une atmosphère d'insécurité dans la zone. Déjà, la semaine dernière, un autre convoi de marchandises qui tentait de se rendre à Bangui a dû poursuivre son voyage sous haute escorte militaire en vue d'approvisionner la capitale.

L'Institut centrafricain des statistiques et des études économiques et sociales (ICASEES) fait remarquer que le climat actuel a provoqué une hausse de 240 % au niveau des produits alimentaires importés sur les machés de Bangui. Nos confrères de Journal du Cameroun confient que la reprise des combats entre les rebelles et les forces loyalistes a porté un sérieux coup à la stabilité de la République centrafricaine. "Conséquence, des camions de marchandises partis, pour la plupart du port de Douala, se sont entassés à la frontière. Près de 1000 selon les syndicats, qui révèlent que certains transportent des denrées périssables", soutient le site.


Depuis la reprise des combats, il y a trois semaines, entre les forces loyalistes et les rebelles, la situation s’est de nouveau dégradée dans ce pays voisin.






Articles les plus lus