Procès en destitution: Une vidéo met en déroute les avocats de Trump

Procès en destitution de Trump: la constitutionnalité de l'audience approuvée par 56 voix contre 44
Par Eugène SAHI
Publié le 10 février 2021 à 10:55 | mis à jour le 10 février 2021 à 10:55

Le procès en destitution de Trump s’est ouvert mardi au Sénat américain. Alors que les procureurs démocrates exposeront dans le détail mercredi les charges contre l’ancien président, les avocats de ce dernier déclarent que ce procès pourrait "déchirer" les Etats-Unis.

Procès en destitution de Trump: la constitutionnalité de l'audience approuvée par 56 voix contre 44

Le procès en destitution de Trump a commencé mardi par la projection, par les démocrates au Sénat, d'une vidéo choc de l'assaut meurtrier du Capitole pour marquer les esprits.

Le procureur en chef démocrate, Jamie Raskin, a laissé les mots de Donald Trump et les actions de ses supporters parler d’eux-mêmes, rapporte 20Minutes.fr.

Il a ouvert sa plaidoirie par une vidéo de 13 minutes présentant chronologiquement les événements de l’attaque du 6 janvier. On y voit d’abord le discours de Donald Trump promettant « d’arrêter le vol » de l’élection («stop the steal ») et inviter ses supporteurs à « marcher au Capitole ». Et puis un supporter du président américain crie : « On va au Capitole, c’est par là ! ».

Lien: https://youtu.be/ERIbhsCzZwk

Des milliers de partisans enfoncent les barrières de sécurité. Des centaines pénètrent à l’intérieur du Congrès, où les élus votaient pour valider les résultats du scrutin, en cassant des vitres et en forçant des portes.

Des policiers débordés sont frappés à coups de drapeau ou de crosse. Les élus sont évacués quelques minutes avant que des émeutiers ne pénètrent dans les enceintes de la Chambre et du Sénat en scandant « Pendons Pence » et « Pas de Trump, pas de justice ».

Deux heures après le début de l’attaque, Donald Trump lance un appel au calme dans une vidéo, tout en assurant : « On nous a volé l’élection » et en disant à ses supporters « Vous êtes spéciaux, je vous aime ».

« Au moins sept personnes ont perdu la vie et 140 policiers ont été blessés », précise la vidéo.

Ce procès en destitution, une "instrumentalisation politique", va "déchirer" les États-Unis


Ses avocats, embauchés il y a tout juste une semaine, ont passé un moment difficile tandis que les procureurs démocrates ont tiré à boulets rouges sur l’ancien président, mis en accusation pour « incitation à l’insurrection » après l’attaque du Capitole. S’il devrait logiquement échapper à une destitution et par conséquent à une possible inéligibilité, Donald Trump était « furieux » devant sa télévision, selon le New York Times. Après un vote des sénateurs qui a confirmé la constitutionnalité du procès par 56 voix contre 44.

Ce procès, une "instrumentalisation politique", va "déchirer" les Etats-Unis, a mis en garde mardi un avocat du 45e président des Etats-Unis, David Schoen.

Car "de nombreux Américains le voient pour ce qu'il est: une tentative par un groupe de politiciens d'écarter Donald Trump de la vie politique".

Désormais loin de la Maison Blanche, restant inhabituellement discret depuis sa luxueuse résidence en Floride, il ne viendra pas témoigner.

Le Sénat entrera dans le vif du sujet mercredi à midi (17H00 GMT), avec l'exposé des faits, chaque partie disposant d'un maximum de seize heures. Cette séquence pourrait durer jusqu'à quatre jours.






Articles les plus lus