Afrique : l’UA condamne Donald Trump pour avoir traiter certains pays africains de merde

Donald Trump condamné après ses propos

Jeudi 11 janvier, en traitant de pays de merde Haïti, Salvador et certains pays africains, le président américain Donald Trump ne savait pas que cela allait faire un tollé et provoquer de vives critiques à travers le monde. Vendredi l’Union Africaine a condamné ces propos qu’elle qualifie de blessants et dérangeants.

L’Afrique fustige Donald Trump après ses propos sur l’immigration

Le président américain, Donald Trump qui recevait jeudi à la Maison-Blanche des sénateurs pour évoquer le problème de l’immigration aux Etats-Unis, s’était emporté et avait traité Haïti, Salvador et certains pays africains de merde. Suite à ces propos, les critiques et les réactions à travers le monde ne se sont pas fait attendre.

L’Union Africaine (UA), par la voix de Ebba Kalondo, porte-parole du président de la Commission de l’organisation panafricaine, Moussa Faki, interrogé par l’AFP, a condamné les propos du président des USA. Selon Mme Kalondo, ces propos sont blessants et dérangeants. «C’est d’autant plus blessant compte tenu de la réalité historique du nombre d’africains qui sont arrivés aux Etats-Unis comme esclaves. C'est aussi très surprenant car les Etats-Unis restent un exemple extrêmement positif de la manière dont l'immigration peut donner naissance à une nation. Et cette déclaration va completement à l’encontre des comportements et des pratiques acceptées. », a-t-elle fait savoir, avant d’ajouter que l’Amérique représente plus qu’un seul homme ou qu’une déclaration.

Par ailleurs, plusieurs pays africains notamment le Sénégal et le Botswana ont convoqué les ambassadeurs des USA dans leurs pays pour leur exprimer leurs mécontentements.

De son côté, Donald Trump nie avoir tenu de tels propos lors de sa rencontre avec les sénateurs dans le bureau ovale. Sur les réseaux sociaux, il a signifié qu’il a été soit dur dans ses déclarations mais n’a jamais dit quoi que ce soit de désobligeant sur les Haïtiens et les africains.