Maroc: l’État débloque 49 millions $ pour moderniser les chambres de commerce

Maroc:  l’État débloque 49 millions $ pour moderniser les chambres de commerce
Par NGUEYAP ROMUALD
Publié le 08 mars 2018 à 13:42 | mis à jour le 09 mars 2018 à 11:23

Le ministre marocain de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Économie numérique, Moulay Hafid Elalamy; le ministre de l’Économie et des Finances, Mohamed Boussaid, et les représentants des douze chambres professionnelles du pays ont signé, lundi 05 mars 2018, à Rabat, une série de conventions relatives aux plans de développement des Chambres de commerce, d’industrie et de services (CCIS), ainsi que de leur fédération.

Chambres de commerce, l'État renfloue les caisses de 452 millions de dirhams

Portant sur un budget de 452 millions de dirhams (49,3 millions $), ce financement est dévolu à la transformation institutionnelle des chambres de commerce du Maroc par la mise en place d’un modèle de gouvernance transparent et efficace permettant de mener à bien leur mission d'accompagnement des PME/PMI, a expliqué le ministre Moulay Hafid Elalamy.

Pour lui, il s’agit d’un impératif pour les rendre plus attractives et surtout compétitives par rapport aux Chambres de commerce d'autres pays.

Au Maroc, les chambres de commerce sont les relais d’implémentation de la stratégie gouvernementale en matière de développement.

C’est à ce titre qu’il a tenu à préciser que le soutien financier étatique sera tributaire de la volonté de chaque chambre à préparer des projets économiques et un accompagnement efficace aux adhérents que sont les entreprises. « Une Chambre qui ne fait rien n'aura rien », a-t-il indiqué.

Ainsi, dans le cadre de leurs attributions, les Chambres seront appelées à mettre en œuvre des projets économiques générateurs de ressources, notamment des parcs industriels locatifs, des parcs d'expositions, des zones d'activités et des business center.

Les fonds débloqués serviront par ailleurs à la révision du code et des listes électorales des Chambres dans le sens d'une meilleure représentativité, basée sur la transparence et l'efficience.

Rappelons que la mise à disposition de ces fonds est l’une des principales clauses de la convention-cadre signée entre le gouvernement du Marc et la Fédération des chambres de commerce d'industrie et de Services (CCSI) en avril 2014.



Articles les plus lus