CIV : Ouattara va-t-il déguerpir les Burkinabè des forêts classées

Conseil Présidentiel consacré à la Politique forestière présidé par Alassane Ouattara
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 18 mai 2018 à 12:53 | mis à jour le 18 mai 2018 à 12:58

Un Conseil présidentiel s'est tenu, ce jeudi 17 mai, sous la présidence d'Alassane Ouattara pour se pencher à nouveau sur la politique forestière en Côte d'Ivoire. S'aventure-t-on vers un déguerpissement de certaines forêts classées occupées pour la plupart par des ressortissants burkinabè ?

Le président Ouattara veut réhabiliter le couvert forestier ivoirien

La Côte d'Ivoire, autrefois vaste étendue de forêt d'est en ouest, connait aujourd'hui une déforestation outrancière. Avec 16 millions d'hectares à l'indépendance (1960), la couverture forestière ivoirienne est à ce jour à 3,4 millions d'hectares. Ce constat alarmant a poussé le gouvernement ivoirien à réagir.

Ainsi, le Président Alassane Ouattara a présidé, ce jeudi, un Conseil Présidentiel consacré à la Politique forestière. Il s'agissait pour toutes les personnalités présentes à cette rencontre de haut niveau de définir une nouvelle politique de préservation, de réhabilitation et d’extension des forêts afin d’assurer une couverture forestière d’au moins 20% du territoire national, contre 11 % aujourd’hui.

Alain-Richard Donwahi, Ministre des Eaux et Forêts, a par ailleurs indiqué que le gouvernement s'attèlera à recouvrer le plus rapidement possible les réserves, les parcs nationaux et autres forêts classées .du pays A cet effet, toutes les populations qui occupent illégalement ces espaces protégés et qui y ont installé de vastes plantations de cacao seront priées, au besoin contraintes, de les libérer.

Rappelons que ce conseil intervient au lendemain d'un conflit foncier entre autochtones Toura et allogènes Burkinabè dans la localité de Giandé à Biankouma au sujet de la forêt sacrée de Gambié. Les affrontements entre ces deux communautés se sont soldés par la mort d'un ressortissant burkinabè. Dans leur vendetta, les compatriotes du défunt ont lancé une expédition punitive sur le village de Giandé, incendiant 400 maisons et faisant plus de 700 déplacés avec 600 sans-abris.

Les forêts classées du Mont Peko, de Goin-Débé et bien d'autres dans l'ouest ivoirien sont également occupées par ces hommes venus du pays des hommes intègres. Leur déguerpissement avait failli virer à l'incident diplomatique entre Abidjan et Ouagadougou. Il aura fallu une concertation entre les présidents Alassane Ouattara et Roch Kaboré pour apaiser les tensions.

Avec ce Conseil présidentiel qui vient de se tenir, le gouvernement ivoirien va-t-il libérer totalement toutes les forêts ivoiriennes illégalement occupées ?



Articles les plus lus