CIV/pluies diluviennes :Ouattara offre 1 million à chaque famille

Alassane Ouattara
Par Yacouba Bamba
Publié le 21 juin 2018 à 16:51 | mis à jour le 21 juin 2018 à 20:33

Le président ivoirien Alassane Ouattara a annoncé jeudi à Abidjan, un soutien de 1 million à chacune des familles victimes des pluies diluviennes qui ont fait 20 morts dans la ville d’Abidjan, après un conseil national de sécurité du gouvernement.

Ouattara et son gouvernement au secours des sinistrés

Le gouvernement ivoirien a décaissé la somme "de 2 milliards" de FCFA pour faire face aux dégâts des pluies diluviennes dont "1 million" à chaque famille sinistrée.

Alasssane Ouattara avait annoncé, dès son arrivée mercredi de Paris, la tenue d’une réunion du conseil national de sécurité, jeudi, au palais présidentiel pour prendre "des décisions immédiates en plus de celles déjà prises par le gouvernement".

Le chef de l'Etat a par ailleurs expliqué avoir "écourté (son) séjour" à cause des pluies diluviennes qui se sont abattues mardi à Abidjan et dans certaines villes de l’intérieur du pays, provoquant des inondations "pour témoigner (sa) compassion, (sa) solidarité et pour agir.

Le président Ouattara avait annoncé un nouveau bilan de 20 morts après les pluies diluviennes qui se sont abattues mardi sur l’ensemble du pays.

"J’ai suivi avec le Premier ministre, mais aussi avec beaucoup de consternation, l’évolution de la situation sur le terrain. Le bilan est lourd. Il ressort à 20 morts dont 18 à Abidjan, 1 à Tiassalé (Sud) et 1 à Guibéroua (Centre-ouest)", a déclaré M. Ouattara, face à quelques journalistes, à son arrivée à l’aéroport Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan où étaient également venus l’accueillir des membres du gouvernement.

Un premier bilan établit mardi soir par les autorités ivoiriennes faisait état de 19 personnes mortes, dont 18 rien que dans la capitale économique, suite à ces intempéries qui ont également causé d'importants dégâts matériels.


Le retour du président ivoirien, en séjour privé à Paris, depuis onze jours, était initialement prévu samedi.

A l’issue d’un conseil des ministres, le porte-parole du gouvernement Bruno Koné avait averti que "cette année, la saison des pluies (s’annonçait) plus forte que celle de l’an dernier, avec d’importantes précipitations sur l’ensemble du territoire national.






Articles les plus lus