RCA : Le PAN Ngon Baba appelle à une armée centrafricaine républicaine

plaidoyer pour une armée centrafricaine républicaine

L'armée centrafricaine est en pleine restructuration après la sale guerre qui a été imposée au pays. Laurent Ngon Baba, président de l'Assemblée nationale centrafricaine, a demandé mercredi aux membres du Comité stratégique de recrutement des FACA de créer représentative, loyale et repectueuse des droits humains.

Le plaidoyer de Laurent Ngon Baba pour l'armée centrafricaine

Les Forces armées centrafricaines (FACA) traversent une zone de turbulences ces dernières années. Pris entre les feux des milices ex-Séléka et Anti-Balaka, cette armée peine à trouver ses marques sur le théâtre des opérations. En dépit des opérations conjointement menées avec la Minusca, un véritable travail reste à accomplir pour bâtir une armée efficace, bien formée et surtout exempte de tout reproche.

Le recrutement au sein des Forces de défense et de sécurité (FDS) devrait donc tenir compte de la représentativité de toutes les régions du pays afin de permettre d'obtenir une armée inclusive, républicaine et ouverte à toutes les filles et à tous les fils de la Centrafrique.

Nous apprenons cependant que le recrutement dans l'armée de 1 023 jeunes militaires, en novembre dernier, avait été soupçonné d'être entaché d'irrégularités techniques et organisationnelles, surtout au moment des épreuves écrites. La ministre centrafricaine de la Défense nationale, Marie-Noëlle Koyara, a même été interpellée à ce sujet par les Députés, mercredi dernier, lors des débats parlementaires sur la loi de programmation militaire 2019-2023.

Après les échanges, il a été convenu de former « une armée centrafricaine pluriethnique et républicaine » selon un processus de recrutement transparent. Le comité de recrutement militaire est composé à la fois des cadres du ministère de la Défense nationale et des représentants de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en Centrafrique (Minusca).