Projet du métro abidjanais : Paris et Abidjan font le bilan

Le métro abidjanais est attendu pour 2023
Par Parfait Dagri
Publié le 05 avril 2019 à 10:05 | mis à jour le 05 avril 2019 à 14:12

Le projet du métro abidjanais sera débattu entre le ministre Amadou Koné et les acteurs privés français, ce vendredi 5 avril. Mais pas que.

Le métro abidjanais au centre des échanges

La construction de la ligne 1 du métro abidjanais est au coeur des échanges qu’aura le ministre ivoirien des Transports, Amadou Koné avec des autorités françaises ce vendredi. A Paris depuis le jeudi 4 avril 2019 pour une série de rencontres avec les acteurs institutionnels et privés impliqués dans le projet du métro d'Abidjan, le ministre des Transports Amadou Koné a échangé avec les responsables du Trésor français en charge de la mobilisation des ressources financières. Cette mission qui s’inscrit dans le cadre du suivi régulier de la réalisation du projet de la ligne 1 du métro abidjanais aura également permis à l’émissaire du gouvernement ivoirien d’échanger avec Agnès Pannier-Runacher, sécrétaire d’État auprès du ministre français de l’Economie et des finances en charge du suivi du projet pour la partie française.

Les acteurs impliqués font le point


Le Patron des Transports ivoirien devrait également rencontrer ce vendredi 5 avril plusieurs responsables des entreprises concernées dans la réalisation du projet notamment les directeurs généraux de Colas Rail, Bouygues, Alstom. Avec tous ces acteurs, le ministre ivoirien fera une évaluation de la mise en œuvre du projet. L’objectif étant de reflechir aux moyens de respecter le calendrier d’exécution des travaux et l’optimisation des coûts comme souhaitée par le gouvernement. Lancés conjointement par les présidents ivoirien et français, Emmanuel Macron et Alassane Ouattara, le 30 novembre 2017, en marge du sommet Union africaine-Union européenne, la fin des travaux du métro abidjanais est annoncée pour 2022 pour une mise en circulation d'ici au début de l'année 2023. La partie génie civile est, elle, prévue démarrer au dernier trimestre de l'année en cours.