Economie africaine : Les perspectives de croissance en baisse pour 2019

Les perspectives de croissance pour 2019 sont en baisse
Par Parfait Dagri
Publié le 10 avril 2019 à 10:50 | mis à jour le 10 avril 2019 à 13:56

Les perspectives de croissance économiques pour l’année 2019 ne sont pas des plus reluisantes sur le continent africain. Telle est la prévision faite par les institutions financières en conclave à Washington.

Perspectives de croissance en recul

L’année 2019 ne sera pas des plus favorables à l’économie africaine au regard des perspectives de l’économie mondiale publiées par le Fonds monétaire international (Fmi). L’économie en Afrique subsaharienne devrait connaître une croissance de 3,5 % en 2019 et 3,7 % en 2020 contre 3 % en 2018, selon les chiffres publiés par le FMI dans ses Perspectives de l’économie mondiale ces prévisions, en baisse comparées à celles d’octobre 2018, tiennent principalement de la révision à la baisse des cours du pétrole pour l’Angola et le Nigeria.

De façon générale, le rapport relève un environnement difficile pour la plupart des pays émergents et en développement sur le continent, plus particulièrement en Afrique subsaharienne, où le PIB devrait connaître une moindre progression. « En Afrique subsaharienne et au Moyen-Orient, en Afrique du Nord, en Afghanistan et au Pakistan, 41 économies représentant près de 10% du PIB mondial en parité de pouvoir d'achat et près de 1 milliard d'habitants devraient se développer moins par habitant que les économies avancées au cours des cinq prochaines années, ce qui implique que leur niveau de revenu devrait s’effondrer davantage par rapport à ces économies », rapportent les experts de l’institution financière.

Le Ghana en tête


Si les projections ne sont pas bonnes pour la région, les perspectives pour le Ghana s’annoncent positives, selon l’agence Bloomberg. Le média spécialisé indique en effet que l’un des principaux pays producteurs du cacao avec la Côte d’Ivoire connaitra la plus importante croissance du monde. « Le Ghana sera l'économie à la croissance la plus rapide au monde cette année, selon le Fonds monétaire international. La prévision de croissance du prêteur de 8,8% pour le producteur de cacao, d’or et de pétrole est inférieure à la moyenne de 6,6% dans un sondage de Bloomberg », y lit-on.