Côte d'Ivoire: Blé Goudé raconte son arrestation au Ghana

Blé Goudé
Par K. Richard Kouassi
Publié le 19 avril 2019 à 11:48 | mis à jour le 19 avril 2019 à 12:10

Blé Goudé Charles avait été arrêté le jeudi 17 janvier 2013 au Ghana, où il était en exil après la chute du régime de Laurent Gbagbo le 11 avril 2011. Celui que l'on surnomme " le général de la rue " a d'abord été détenu en Côte d'Ivoire avant d'être transféré à la Cour pénale internationale (CPI) le 22 mars 2014. L'arrestation de l'ancien leader de la FESCI (Fédération estudiantine et scolaire de Côte d'Ivoire) au pays de Kwame Nkrumah avait fait grand bruit.

Blé Goudé fait des révélations sur son arrestation

A travers une publication sur sa page Facebook, Charles Blé Goudé est revenu dans les moindres détails sur son arrestation au Ghana, en 2013. L'ex-ministre de la Jeunesse de Laurent Gbagbo décrit l'arrivée des policiers ghanéens en ces termes: " Des coups violents suivis de l'ouverture brutale des portes pour bénéficier de l'effet de surprise. Il n'y a rien de nouveau sous les tropiques. Sauf qu'ici, je suis loin de mon pays. "

L'ancien successeur de Guillaume Soro à la tête de la FESCI révèle que face aux policiers qui avaient investi sa maison ce jeudi 17 janvier 2013, il a choisi de rester calme. " Dans de telles circonstances, il faut toujours garder son calme. Je garde donc mon calme. Il y a des jours où l'adversaire vous surprend et prend le dessus, comme en ce matin du 17 janvier 2013. Mais il faut savoir rester digne, même lorsqu'on a l'impression que la terre se dérobe sous nos pieds et qu'elle risque de nous engloutir ", a écrit le leader de l'ex-galaxie patriotique.

La présence des hommes en tenue amène l'ancien pensionnaire de La Haye à s'interroger et à percevoir cette situation comme sa " traversée du désert ". " Des questions lancinantes se bousculent dans ma tête. Une conversation avec moi-même qui n'est autre qu'un cercle vicieux. Je dois me ressaisir. Peut-être suis-je vraiment en pleine moisson, en train de récolter à tour de bras ce que j'ai semé... Mais je dois absolument relativiser, évacuer la stupeur. Aurai-je commis une erreur tactique ou stratégique ? N'est-ce pas aussi grâce à nos erreurs que nous trouvons le chemin du succès et que nous en apprécions la saveur ? ", s'est souvenu Blé Goudé.


Transféré à La Haye, le 22 mars 2014, Charles Blé Goudé a été jugé pour crimes contre l'humanité qui auraient été commis pendant la crise postélectorale ivoirienne de 2011. Son procès, conjoint avec celui de son mentor Laurent Gbagbo, s'est ouvert le 28 janvier 2016. Au terme de cette affaire judiciaire, le " général de la rue " et l'ancien chef d'Etat sont acquittés le 15 janvier 2019. Suite à un recours du procureur, les deux détenus sont finalement libérés sous conditions, le 1er février 2019.