Mali: après deux semaines d'attente, le pays a un gouvernement

Le Mali a un nouveau gouvernement
Par K. Richard Kouassi
Publié le 05 mai 2019 à 23:16 | mis à jour le 05 mai 2019 à 23:16

Au Mali, nommé Premier ministre le 22 avril 2019, Boubou Cissé a formé son gouvernement ce dimanche 5 mai 2019. Cette équipe, née de la fusion de la majorité et des partis de l' opposition, est composée de 38 ministres.

Le Mali a un nouveau gouvernement

Le communiqué annonçant la formation du nouveau gouvernement a été lu ce dimanche 5 mai 2019 par Moustapha Ben Barka, le secrétaire général de la présidence. Le nouveau gouvernement du Mali comporte 36 ministres et deux secrétaires d' Etat. Des figures de l' opposition dont Tiébilé Dramé (ministère des Affaires étrangères) font leur entrée.

La nouvelle équipe gouvernementale, qui dirigera le Mali, renferme huit femmes. Le Premier ministre, Boubou Cissé, occupe le portefeuille du ministère de l' Économie et des Finances. La formation de ce gouvernement intervient quelques jours après la signature d' un accord entre la majorité, des partis de l' opposition et le Premier ministre malien.

En effet, le jeudi 2 mai 2019, un accord dit "accord de gouvernance" a réuni ces différentes parties et a abouti à la formation du nouveau gouvernement. Elles se sont engagées pour un "dialogue politique inclusif", "la mise en oeuvre de l'accord de paix" et "l' apaisement du climat social".

L 'ancien gouvernement, conduit par Soumeylou Boubèye Maïga, était fort de 32 membres. L' ex-Premier ministre a rendu sa démission le 18 avril 2019. Nommé, il y avait seulement 16 mois, il a quitté ses fonctions au moment où l' Assemblée nationale devait se prononcer sur une motion de censure du gouvernement déposée par des députés de l' opposition.

"Un Premier ministre sera nommé très prochainement et un nouveau gouvernement sera mis en place, après consultation de toutes les forces politiques de la majorité et de l' opposition", apprenait-on dans un communiqué de la présidence, à la démission de l'ancien Premier ministre. Il précisait également que le président malien, Ibrahim Boubacar Kéïta (IBK), "a accepté la démission du Premier ministre et celle du gouvernement, et l' a remercié pour sa loyauté et son sens élevé du devoir".



Les commentaires
Prochainement disponible...
Articles les plus lus