Côte d'Ivoire : Guillaume Soro obtient un important soutien

Une marche de soutien à Soro est prévue demain

Des partisans de Guillaume Soro projettent une marche de soutien à l'ex-président du Parlement Ivoirien, jeudi 13 juin 2019 devant le siège de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) pour disent-ils fait respecter les textes réglementaires de l'Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF). L'accession à la présidence de l'Institution pour un mandat de deux ans, par l'ex-patron de la rébellion des Forces nouvelles semble être menacée du fait de ses brouilles avec le régime d'Abidjan.

Une marche de soutien à Guillaume Soro prévue jeudi, à Paris

Des partisans de Guillaume Soro, membres de la diaspora ivoirienne veulent fait entendre leur voix dans le bras de fer qui oppose le pouvoir Ouattara et l'ex-président de l'Assemblée nationale pour l'accession à la présidence de l'Assemblée parlementaire de la Francophonie. Jeudi 13 juin devant les locaux de l'Organisation internationale de la Francophonie, ces Ivoiriens projettent une marche de soutien au député de Ferkéssédougou dans son projet de diriger l'Assemblée Parlementaire de la Francophonie. Cette marche de soutien, a-t-on appris a pour objectif d'exiger le respect des textes de l'Institution.

"Pour le respect des textes réglementaires de l'Assemblée Parlementaire de la Francophonie(AFP), pour le triomphe de la démocratie et des principes sacro-saints d'égalité et d'équité entre les peuples prôné par cette grande institution panafricaine, une grande marche de soutien à son Vice-président S.E Guillaume Kigbafori Soro est organisée devant L'Organisation Internationale de la Francophonie(O.I.F) ce jeudi 13 juin à partir de 13h00 au 19-21 AVENUE BOSQUET 75007 Paris", indique une note dont la rédaction d'Afrique-sur 7 a reçu copie.

Vice-président de cette institution parlementaire internationale depuis 2013, Guillaume Soro aurait dû sans surprise aucune être le prochain président de l'APF, mais ces brouilles avec le régime du président Alassane Ouattara qui l'a conduit à démissionner de son poste du patron ivoirien semble compromettre ses chances d'y accéder.

Son successeur à la tête de l'hémicycle, Amadou Soumahoro également intéressé par le fauteuil de la présidence de l'Assemblée parlementaire de la Francophonie, bénéficie du soutien du chef de l'État ivoirien Alassane Ouattara. Tchomba, aurait même déjà déposé sa candidature fin avril dernier. De quoi irriter le député de Ferkéssédougou qui, n'hésite pas à crier au complot a quant à lui déposer un courrier auprès du bureau de l'Institution pour exiger l'application des textes qui régissent l'APF.

Non sans menacer de saisir la justice française en cas de non respect des textes. Guillaume Soro ou Amadou Soumahoro à la tête de l'institution, la question sera tranchée lors de la rencontre des parlementaires africains de l'institution les 14 et 15 juin prochain à Rabat