Côte d'Ivoire : Amadou Gon Coulibaly avoue la souffrance des Ivoiriens

Pauvreté des Ivoiriens, les engagements d' Amadou Gon Coulibaly

Année du social, les engagements d' Amadou Gon Coulibaly
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 13 juillet 2019 à 14:00 | mis à jour le 13 juillet 2019 à 14:22

En dépit des performances économiques réalisées sous le régime Ouattara, le taux de pauvreté en Côte d'Ivoire est demeuré alarmant. Face à la souffrance des Ivoiriens, le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, reconnaissant ce fait, a décidé de prendre le taureau par les cornes pour soulager un tant soit peu ses compatriotes.

Pauvreté des Ivoiriens, les engagements d' Amadou Gon Coulibaly

Sur le plan macroéconomique, la Côte d'Ivoire a réalisé un bond spectaculaire sous la gouvernance d'Alassane Ouattara. Avec pour leitmotiv de faire de la Côte d'Ivoire un pays émergent à l'horizon 2020, le président ivoirien a lancé, dès sa prise de fonction, le Programme présidentiel d'urgence (PPU), avec à la clef la réalisation de nombreuses infrastructures économiques, notamment des ponts, des routes, des hôpitaux, des écoles et autres projets de développement. Le taux de croissance s'est par ailleurs amélioré, avoisinant les deux chiffres.

Cette présentation de l'économie ivoirienne sous cet angle est cependant l'arbre qui cache la forêt des difficultés sur le plan microéconomique au pays. De nombreux ménages n'arrivent pas à s'assurer les trois repas par jour. En avoir un, relève déjà d'un véritable parcours du combattant. Se soigner, se déplacer, assurer ses besoins quotidiens élémentaires est devenu pour l'Ivoirien un véritable casse-tête chinois. L'augmentation des factures d'électricité (CIE) et d'eau (SODECI) avait poussé les Ivoiriens à la fronde sociale et à des émeutes de la faim. La paupérisation ne cesse également de gagner du terrain avec l'augmentation du prix du carburant, impactant les produits de premières nécessités, et surtout la réduction du prix du cacao, du café, de l'anacarde et d'autres produits d'exportation. Alors qu'une minorité proche du pouvoir vit dans une oppulence déconcertante.

Conscient de toutes ces réalités, le gouvernement ivoirien avait décidé de faire de 2019, l'année du social. Ce samedi, le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly a ainsi tweeté : "Malgré les incontestables avancées économiques et sociales de ces dernières années, trop d'Ivoiriens souffrent encore au quotidien." Poursuivant, le chef du gouvernement ivoirien a annoncé des actions : "J'ai donc demandé à mon Gouvernement d'accélérer l’impact de son action dans les secteurs sociaux."

L'on s'interroge cependant s'il ne s'agit pas d'un coup de communication pour s'attirer la sympathie des citoyens ivoiriens, dans la mesure où Amadou Gon Coulibaly est de plus en plus pressenti pour succéder à Alassane Ouattara lors de la présidentielle de 2020.



Les commentaires
Prochainement disponible...
Articles les plus lus