Présidentielle 2020: Amadou Gon Coulibaly, candidat poids plume ?

Aamadou Gon souffre d'un "déficit de popularité"

Amadou Gon Coulibaly en mauvais posture pour 2020
Par K. Richard Kouassi
Publié le 10 juillet 2019 à 20:46 | mis à jour le 10 juillet 2019 à 20:52

Alassane Ouattara pourrait rendre le tablier en 2020 et positionner Amadou Gon Coulibaly comme son successeur. Même si l'information n'est pas encore officielle, le président ivoirien serait déterminé à quitter le palais présidentiel. Seulement, l'homme sur qui il porte son choix pour lui succéder semble ne pas peser lourd.

Les sondages en défaveur d' Amadou Gon Coulibaly

Alassane Ouattara dissimule de moins en moins son envie de faire accéder Amadou Gon Coulibaly au pouvoir d' Etat en 2020. Le président ivoirien, on se souvient, avait présenté son Premier ministre à Emmanuel Macron, en qualité de candidat successeur. C'était en décembre 2017. Plus d'un an après, les ambitions du numéro un ivoirien n'ont pas changé. Bien au contraire, elles se sont renforcées. L'ancien allié d' Henri Konan Bédié reste convaincu qu' Amadou Gon Coulibaly est le candidat idéal pour porter haut les couleurs du RHDP (Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix) à la présidentielle de 2020.

Mais des sondages commandés en douce par le pouvoir d' Abidjan ne sont pas en faveur du chef de gouvernement. En effet, confie La Lettre du continent dans sa parution 804 du mercredi 10 juillet 2019, Alassane Ouattara a sollicité des sondage auprès de divers instituts pour connaître le poids de son "champion". Les résultats ne sont pas satisfaisant, selon notre source, car ils mettent en lumière "un déficit de popularité très net" d' Amadou Gon Coulibaly.


Pendant ce temps, de l'autre côté, le désormais grand adversaire d' Alassane Ouattara, Henri Konan Bédié manoeuvre pour une alliance avec Laurent Gbagbo. D'ailleurs, le président du Parti démocrtique de Côte d' Ivoire (PDCI), actuellement sur les bords de la Seine, a prévu rendre visite au fondateur du Front populaire ivoirien (FPI). L'objectif est clair, mettre en place une force politique capable de terrasser les houphouëtistes en 2020. À Abidjan, le FPI et le PDCI ont déjà posé les bases de la nouvelle alliance, qui devrait se concrétiser suite à l'échange entre Bédié et Gbagbo.