Burkina Faso : L'ex-rappeur MC Claver crée son parti politique

MC Claver se lance dans la politique

MC Claver désormais dans la politique
Par K. Richard Kouassi
Publié le 17 juillet 2019 à 15:32 | mis à jour le 17 juillet 2019 à 16:31

Samedi 13 juillet 2019, MC Claver, ancien rappeur devenu pasteur, a annoncé la création de créer son parti politique, le Mouvement pour le rassemblement patriotique (MRP). Établi au Burkina Faso, son pays d'origine, depuis des années, l'ex-animateur vedette de la Radiodiffusion télévision ivoirienne (RTI) vient de se lancer dans la politique.

MC Claver entre en politique

Yaméogo Claver, plus connu sous le nom de MC Claver, a été l'un des promoteurs phares de la musique rap en Côte d' Ivoire, et même en Afrique. Ancien fils de président (son père, Maurice Yaméogo, a été le premier chef d' Etat du Burkina Faso, alors dénommé Haute-Volta), il a tenu pendant longtemps les rênes de cette musique née aux États-Unis. À Abidjan, MC Claver était le célèbre animateur de l'émission Zone Rap, diffusée à l'époque sur la radio Fréquence 2. Il s'investit pleinement dans la promotion du rap ivoirien et est considéré aujourd'hui comme l'un des pionniers de ce genre musical.

Après de bons et loyaux services, MC Claver décide de retourner sur la terre de ses ancêtres. Une fois à Ouagadougou, Yaméogo Claver, qui est désormais un homme de Dieu, met en place sa radio. Au moment où on s'y attend le moins, l'ancien rapeur décide de se lancer dans la politique. Il a présenté son parti politique le samedi 13 juillet 2019.

Dénommé Mouvement pour le rassemblement patriotique (MRP), ce nouveau-né des partis politiques burkinabè est basé sur une "idéologie patriotique tirée des doctrines saintes de la parole de Dieu" et "entend aussi aider, enseigner, donner à manger et soigner les pauvres, les veuves et les orphelins", comme l'a souligné MC Claver dont les propos sont repris par les médias locaux.


Pour l'heure, MC Claver ne se prononce pas sur son éventuelle candidature à la présidentielle, mais il confirme que son parti prendra part aux prochaines législatives. "Quand le temps sera aux élections, nous nous ferons savoir si nous allons présenter un candidat ou si nous soutiendrons un candidat", a fait savoir le pasteur. "Nous ne venons pas, mes camarades et moi pour faire de la politique politicienne. Nous venons pour faire de la politique de développement, pour assainir même ce milieu", a-t-il ajouté.



Facebook
Twitter
email
Whatsapp