Rencontre Bédié-Laurent Gbagbo: Ouattara a failli tout gâcher

Laurent Gbagbo et Bédié auraient pu se manquer
Par K. Richard Kouassi
Publié le 05 août 2019 à 17:51 | mis à jour le 05 août 2019 à 18:21

Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié se sont rencontrés le lundi 29 juillet 2019, à Bruxelles. Les deux anciens présidents ont échangé sur l'actualité politique ivoirienne et se sont intéressés à la réconciliation nationale en Côte d' Ivoire. Cependant, cette entrevue, qualifiée d'historique, aurait pu ne pas avoir lieu.

Laurent Gbagbo et Bédié auraient pu se manquer

Le rendez-vous entre Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié a été annoncé en grande pompe. Installé en Belgique depuis sa remise en liberté sous conditions par la Cour pénale internationale (CPI) qui le jugeait pour crimes contre l'humanité, le fondateur du Front populaire ivoirien (FPI) a pris une belle revanche sur l'histoire. Arrêté le 11 avril 2011, puis transféré à La Haye, le 30 novembre, l'ex-président respire l'air frais de la liberté. Mieux, le patron du parti à la rose a réussi à se repositionner sur l'échiquier politique ivoirien. Il a repris de la couleur. Cela se justifie avec la visite que lui a rendue Henri Konan Bédié, le lundi 29 juillet 2019.

"Les présidents Henri Konan Bédié et Laurent Ggbagbo se sont, particulièrement, réjouis de cette première rencontre, depuis la fin de la crise postélectorale intervenue à la proclamation des résultats du second tour de l’élection présidentielle en novembre 2010", lit-on dans le communiqué final de la rencontre, qui souligne que les deux hommes "ont convenu de l’urgente nécessité d’œuvrer pour le retour d’une paix définitive et durable en Côte d’Ivoire".

Dans le camp d' Alassane Ouattara, l'on craint une probable alliance entre Bédié et l'ex-pensionnaire de La Haye. Même si lors de leur entrevue le président du Parti démocratique de Côte d' Ivoire (PDCI) et celui du FPI n'ont pas évoqué un futur "mariage", le chef de l' Etat a tenté d'empêcher la rencontre entre le "sphinx" de Daoukro et l'époux de Simone Gbagbo. C'est du moins ce que confirme Jeune Afrique dans sa parution du 4 au 10 août 2019.

Selon l'hebdomadaire, Alassane Ouattara a fait des mains et des pieds pour ne pas que ses adversaires politiques se voient. Macky Sall, Alpha Condé et Mahamadou Issoufou ont été mis à contribution pour tenter de convaincre Laurent Gbagbo de fermer sa porte à Henri Konan Bédié. Mais leurs émissaires n'ont pu convaincre l'historien, qui a posé des conditions difficiles à satisfaire pour le pouvoir d' Abidjan. Ce dernier réclamait des indemnités d'ancien chef d'État, la réhabilitation de ses villas de Mama et de Cocody-Riviera, mais surtout son retour en Côte d'Ivoire, a précisé notre source.