Télécom: Orange a des problèmes au Niger et veut partir du pays

En pleine crise dans le pays, l'entreprise doit faire face depuis mardi à une grève de ses salariés.

C'est la crise pour Orange au Niger.
Par Ange Atangana
Publié le 21 août 2019 à 14:20 | mis à jour le 21 août 2019 à 14:26

Les employés d' Orange au Niger ont entamé une grève mardi pour revendiquer la reprise des négociations salariales. Cette manifestation intervient alors que l'entreprise française se prépare à quitter le pays.

Orange paralysée par une grève de son personnel au Niger.

Le chant du cygne résonne pour le Français Orange au Niger. Alors que le célèbre opérateur prépare son départ dans le pays, il est secoué depuis mardi par une grève de ses employés sur l'ensemble du terrirtoire.

D'après Ali Hachimou, un délégué du personnel interrogé par l'AFP, le personnel réclame « la reprise des négociations portant sur la révision d'un accord salarial » . Selon cet employé, les discussions avaient été amorcées avant la fermeture d' Orange par les autorités fiscales pour non-paiement d'impôts.

La grève entamée mardi doit s'étendre sur deux jours. Elle concerne 388 des 530 salariés d' Orange Niger. Pour le moment, ce mouvement d'humeur n'a pas de répercussions sur le réseau de communication de l'opérateur. Ali Hachimou n'exclut pas d'autres actions au cas où les grévistes n'obtenaient pas satisfaction.


Le Niger n'est pas un marché rentable pour Orange. L'entreprise a d'ailleurs confirmé son départ du pays en juin. Après 11 ans dans ce pays sahélien, elle ne compte « que » 2,2 millions d'abonnés et indique tourner à pertes depuis son installation. Un bras de fer l'oppose à l'administration fiscale nigérienne. Cette dernière réclame 22 milliards de francs CFA à l'opérateur français, ce qui représente plus de 50% de son chiffre d'affaires dans le pays.