Côte d’Ivoire:Le ministre Mamadou Touré démonte Affoussiata Bamba

Mamadou Touré - Affoussiata Bamba-Lamine
Par Patrice Dama
Publié le 13 octobre 2019 à 00:23 | mis à jour le 13 octobre 2019 à 08:27

M. Mamadou Touré, le ministre ivoirien de la Promotion de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes, s’est chargé du problème Affoussiata Bamba-Lamine. Cette dame, ancienne ministre du Président Alassane Ouattara, qui s’est érigée en donneuse de leçons depuis sa sortie du gouvernement, s’est littéralement fait démonter par son contradicteur du jour.

Mamadou Touré ridiculise Affoussy Bamba

Dans un direct sur Facebook, l'ancienne ministre Affoussiata Bamba-Lamine a fait une déclaration dans laquelle elle récuse la nouvelle CEI (Commission électorale indépendante). Pour elle, cette institution dirigée par Ibrahime Coulibaly-Kuibiert a pour but « l’extermination des Ivoiriens ».

Plusieurs propos qu’elle a tenus et qui dérangent l’actuel gouvernement ont suscité une réponse du ministre Mamadou Touré, en charge de la Promotion de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes.

Pour calmer l'effervescence de la "nouvelle chantre" des règles démocratiques en Côte d'Ivoire, le Porte-parole adjoint du gouvernement n’a pas eu à chercher bien loin puisqu’il s’est tout simplement intéressé à un passif public très douloureux de la jeune carrière politique de l’ex-ministre ivoirienne de la Communication.

Souvenez vous, Mme Affoussiata Bamba-Lamine avait été candidate aux élections législatives de Cocody. Elle avait perdu ces élections face à Yasmina Ouégnin. Petit souci, avant la diffusion des résultats officiels de ce scrutin par la CEI, Mme Affoussy Bamba qui donne aujourd'hui des leçons de bonne conduite à ses camarades d'autrefois s’était autoproclamée élue. Yasmina Ouégnin qui lui avait en réalité infligé une lourde défaite dans les urnes avait finalement été reconnue victorieuse par la CEI.

M. Mamadou Touré a tout simplement remis sur la table ce dossier pour expliquer pourquoi les Ivoiriens ne devraient perdre aucun de leur temps à accorder du crédit à des personnes qui ne méritent pas leur confiance. Depuis Yamoussoukro où il était à une réunion du RHDP samedi 12 octobre, il a déclaré dans des propos relayés par le confrère Afriksoir :

« Le débat se pose en termes de crédibilité. Voilà une dame qui était députée à Abobo, qui a fait mains et pieds au RHDP pour aller à Cocody alors qu’on savait qu’elle n’avait aucune histoire avec Cocody. Elle a été à Cocody, elle a été battue à plate couture au détriment du RHDP… Elle a voulu frauder et dans sa tentative de fraude que vous avez tous vue sur les médias, les réseaux sociaux avec ses déclarations, elle a voulu s’appuyer sur l’État pour l’accompagner dans sa fraude, ce que l’État a refusé. »

Retournant à cette proche de Guillaume Soro ses leçons sur le respect des règles démocratiques, Mamadou Touré a rajouté : « Donc, quand toi-même tu as été fraudeur et qu’un État a refusé de t’accompagner dans ta tentative de fraude, tu n’es pas crédible aujourd’hui pour parler de commission électorale indépendante et des élections transparentes dans notre pays ».


Il faut dire qu’à cette époque, la surprenante sortie de Mme Affoussiata Bamba-Lamine avant même la décision de la CEI avait révolté plus d’un habitant de la commune de Cocody. Face à la détermination et au sérieux des partisans de Yasmina Ouégnin, Mme Affoussiata Bamba-Lamine n’avait eu d’autres choix que de reconnaitre sa défaite après les résultats donnés par la CEI. Sauf que sa crédibilité est désormais fortement remise en cause dans cette commune.

Depuis son limogeage du gouvernement, Mme Affoussiata Bamba-Lamine qui est cadre dans le cercle de Guillaume Soro, candidat à la succession d'Alassane Ouattara, ne perd aucune occasion de critiquer le camp Ouattara auquel elle n’appartient plus.

Pour les dirigeants actuels de la Côte d'Ivoire, ses propos ne sont qu’une forme de vengeance contre un gouvernement qui n’a pas marché dans la combine qu’elle voulait mettre en place à Cocody, commune la plus chic du pays, ce que confirment les affirmations du ministre Mamadou Touré.