Les Affaires Etrangères font la lumière sur l'arrestation manquée de Soro

Marcel Amon Tanoh, ministre ivoirien des Affaires Etrangères
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 15 octobre 2019 à 21:39 | mis à jour le 15 octobre 2019 à 21:39

Le ministère ivoirien des Affaires Etrangères, a formellement démenti les "allégations'' de l'ancien chef du Parlement ivoirien, Guillaume Soro, relatives à une tentative d'arrestation de sa personne la semaine dernière à Barcelone en Espagne.

"Arrestation manquée de Guillaume Soro": Le démenti formel du ministère ivoirien des Affaires Etrangères

Dans un communiqué relayé sur la page Facebook de l'Institution, le ministère des Affaires Etrangères, a indiqué que le gouvernement ivoirien n'est aucunement impliqué dans cette tentative d'interpellation dont aurait été victime, Guillaume Kigbafori Soro, ancien patron du Parlement ivoirien, à Barcelone en Espagne. " Le ministère des Affaires Etrangères dément formellement les allégations de M. Guillaume Kigbafori Soro, tendant à incriminer les autorités ivoiriennes", a répondu le cabinet du ministre Amon Tanoh.

Samedi dernier, alors qu'il recevait des partisans et sympathisants à Valence en Espagne, Guillaume Soro a révélé avoir été victime d'une tentative d'arrestation dans la nuit du lundi 7 au mardi 8 octobre 2019 dans un hôtel à Barcelone. Dans ses propos, le candidat déclaré à la prochaine élection présidentielle en Côte d'Ivoire, soupçonnait avec des mots à peine voilés les autorités ivoiriennes de se cacher derrière ce coup foiré.


Le ministère ivoirien des Affaires étrangères, a tenu à faire une mise au point. "Le représentant officiel de la Côte d'Ivoire en Espagne, l'ambassadeur Jean Roger Kouadio Bouaffo n'a nullement été informé de la présence de M. Guillaume Kigbafori Soro sur le territoire espagnol. Il ne l'a appris qu'à travers les déclarations de M. Soro sur les réseaux sociaux", a tenu à préciser le département ministériel dirigé par Marcel Amon Tanoh.