Danièle Boni Claverie, présidente de l'URD, à la MACA

Danièle Boni Claverie s'est rendue auprès de Jacques Mangoua
Par K. Richard Kouassi
Publié le 22 novembre 2019 à 13:41 | mis à jour le 22 novembre 2019 à 15:28

Danièle Boni Claverie, à la tête d'une délégation de l' Union républicaine pour la démocratie (URD, opposition), a rendu une visite à Jacques Mangoua, vice-président du Parti démocratique de Côte d'Ivoire), incarcéré à la Maison d'arrêt et de correction d'Abidjan (MACA).

Danièle Boni Claverie et l'URD aux côtés de Jacques Mangoua

Jacques Mangoua, cadre du Parti démocratique de Côte d'Ivoire d' Henri Konan Bédié, croupit dans les geôles de la Maison d'arrêt et de correction d'Abidjan, suite à sa condamnation à cinq ans de prison le jeudi 3 octobre 2019 par le tribunal de Bouaké. Il est reproché à ce vice-président du PDCI de s'être rendu coupable de "détention de munitions d’armes de guerre sans autorisation administrative".

Il devra également payer une amende de cinq millions de francs CFA. Tout commence le 21 septembre 2019 quand l'un des proches du président du conseil régional de Bouaké (centre de la Côte d'Ivoire) fait une étonnante découverte au domicile de ce dernier. Ce sont une quarantaine de machettes et des munitions qui sont découvertes.

Selon des sources proches de l' URD, Danièle Boni Claverie et huit de ses collaborateurs ont témoigné le soutien à Jacques Mangoua le jeudi 21 novembre 2019. "A la tête d’une délégation de 8 membres de L’Union Républicaine pour la Démocratie, j’ai effectué une visite pour exprimer le soutien et la solidarité de l’URD à M. Jacques Mangoua, vice-président du PDCI et Président du Conseil régional du Gbêkê, qui purge une peine de prison de cinq ans à la MACA au terme d’un procès d’une célérité et d’une vacuité déconcertantes décrié par l’opposition", pouvait-on lire sur la page Facebook du parti politique fondé par Danièle Boni Claverie.


Rappelons qu'à la condamnation de Jacques Mangoua, sa famille politique est montée au créneau pour dénoncer un "jugement inique et abscons" qui "s’est déroulé dans une procédure d’une rare rapidité, défiant le bon sens". "Par ce jugement, le PDCI-RDA et le peuple de Côte d’Ivoire se rendent bien compte que le pouvoir RHDP Unifié vise, de façon anti-démocratique, la prise de la Région du GBEKE et de la zone du grand Centre, en général, qu’il a perdue aux dernières élections municipales et régionales du 13 octobre 2019", affirmait le secrétaire exécutif par intérim du PDCI-RDA, Seri Bi N'guessan.



Facebook
Twitter
email
Whatsapp