Blaise Compaoré indésirable à Abidjan ? La devinette qui dévoile tout

Blaise Compaoré, « Quel ministre de Ouattara évoque son extradition? »

Blaise Compaoré et Alassane Ouattara
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 04 décembre 2019 à 17:29 | mis à jour le 04 décembre 2019 à 18:11

Blaise Compaoré vit un exil doré en Côte d'Ivoire depuis la révolution populaire qui l'a évincé du pouvoir en octobre 2014. Mais la présence à Abidjan de l'ancien Président burkinabè est de plus en plus décriée par des officiels Ivoiriens.

Blaise Compaoré, quel ministre de Ouattara évoque son extradition ?

Blaise Compaoré serait-il devenu persona non grata en Côte d'Ivoire ? Cette interrogation est d'autant plus opportune qu'il se murmure au sommet de l'État que l'ancien homme fort de Ouagadougou est devenu quelque peu encombrant pour ses hôtes. Et pourtant, au lendemain de sa chute, le successeur de Thomas Sankara a été accueilli par les autorités ivoiriennes avec des moyens d'accompagnement pour lui permettre de ne pas avoir le mal du pays. Le président Alassane Ouattara a d'ailleurs accordé la nationalité ivoirienne à l'ancien locataire du Kosyam pour éviter son extradition vers le Faso.

Mais le temps de cette idylle entre l'ancien chef d'État du Faso et le pouvoir d'Abidjan semble être bien révolu, car la présence de Compaoré est de plus en plus décriée par des proches du pouvoir. La Lettre du Continent a lancé cette devinette : « Quel ministre très proche d'Alassane Ouattara a conseillé au président ivoirien de ne plus accueillir dans le pays l'ancien président burkinabè, Blaise Compaoré, en exil à Abidjan depuis 2014 ? » Même si l’identité de ce ministre ivoirien reste pour l’instant une énigme, cette boutade laisse tout de même sous-entendre que quelque chose se tramerait au sein du gouvernement pour pousser le fondateur du CDP hors des frontières ivoiriennes.

À noter que les brouilles entre Alassane Ouattara et Guillaume Soro avaient également fragilisé l'ex-Président du Faso pour avoir eu des penchants pour l'ancien Président de l'Assemblée nationale ivoirienne, son filleul.


Jeune Afrique révélait par ailleurs que le ministre ivoirien de la Défense, Hamed Bakayoko, avait transmis, le 12 avril 2019, un courrier de Compaoré au Président Roch Kaboré, lui proposant ses services dans la lutte contre le terrorisme. Peut-être en vue d'obtenir ainsi un retour négocié de Blaise Compaoré vers son pays, le Burkina Faso.



Facebook
Twitter
email
Whatsapp