3e mandat : Boga Sako et Nathalie Yamb convoquent ADO à l'ONU

Nathalie Yamb et Boga Sako Gervais au siège de l'ONU à Genève
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 31 August 2020 à 19:13 | mis à jour le 31 August 2020 à 19:25

La candidature d'Alassane Ouattara pour un autre mandat est une pilule qui passe vraisemblablement très mal chez ses adversaires. Boga Sako Gervais, Nathalie Yamb et bien d'autres militants de l'opposition ont fait une descente sur le siège de l'ONU à Genève pour protester contre la candidature du chef de l'État ivoirien.

Nathalie Yamb : « Alassane Ouattara n’est le roi de personne en Côte d’Ivoire »

Lors de son adresse à la Nation, le 6 août dernier, Alassane Ouattara a annoncé sa candidature à l'élection présidentielle de 2020. Ce revirement intervient alors que le président ivoirien avait annoncé, cinq mois plus tôt, devant l'Assemblée nationale et le Sénat réunis en Congrès, sa volonté de prendre sa retraite politique et de passer la main à une nouvelle génération. Mais avec le décès du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, le leader du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) n'a eu d'autre choix que de faire un rétropédalage pour être le candidat de son parti au scrutin du 31 octobre prochain.

Mais cette décision du Président Ouattara n'est nullement pas du goût de l'opposition, qui a aussitôt lancé la réplique par des marches éclatées à travers le pays. Aussi, le 13 et le 21 août, les jeunes, les femmes de l'opposition et la société civile sont effectivement descendus dans la rue pour protester contre cette candidature de Ouattara. Les manifestations de rue étant interdites, les forces de l'ordre déployées sur le terrain n'ont pas manqué de disperser ces manifestations, qui ont finalement été émaillées de violences. Des morts, des blessés, d'importants dégâts matériels et plusieurs arrestations sont à déplorer au cours de ces manifestations.

Mais après la rue, les opposants ivoiriens continuent de manifester sous d'autres cieux contre cette candidature diversement appréciée sur les rives de la lagune Ébrié. « 3e mandat » pour les uns, « 1er mandat de la troisième République » pour les autres. Aussi, Nathalie Yamb, Conseillère exécutive de Mamadou Koulibaly (candidat de Lider), Boga Sako Gervais, militant des droits de l'homme et fondateur du Fidhop, ainsi que bien d'autres opposants se sont « mobilisés contre le 3e mandat de Ouattara devant le siège de l’ONU à Genève ». Sur son compte Twitter, la Dame de Sotchi a à nouveau lancé à l'égard du président ivoirien : «Alassane Ouattara n’est le roi de personne en Côte d’Ivoire. Le roi de personne en Afrique de l’Ouest. Le roi de personne en Afrique. Qu’il s’en aille. Le souverain, c’est nous, le peuple. »

À deux mois de l'élection présidentielle, la CEI vient de boucler le dépôt des dossiers de candidature pour la prochaine présidentielle. Il revient dont au Conseil constitutionnel de passer à la loupe ces différents dossiers afin de valider ceux qu'il juge bien fondés de prendre part à ces joutes électorales.




Afficher les commentaires
Articles les plus lus