Les cadres catholiques désavouent Kobenan Kouassi Adjoumani

Kobenan Kouassi Adjoumani lors de sa conférence de presse à la cathédrale Saint Paul
Par K. Richard Kouassi
Publié le 15 septembre 2020 à 11:34 | mis à jour le 15 septembre 2020 à 12:10

Kobenan Kouassi Adjoumani ne ferait-il pas partie de l'Association des cadres catholiques de Côte d'Ivoire (ACC-CI) ? Dans un communiqué publié le lundi 14 septembre 2020, cette organisation déclare ne pas reconnaitre le ministre ivoirien de l'Agriculture et du Développement rural comme étant l'un de ses membres.

Les cadres catholiques envoient un message fort à Adjoumani

L'affaire a fait grand bruit en terre ivoirienne. Mercredi 2 septembre 2020, Kobenan Kouassi Adjoumani a débarqué à la cathédrale Saint Paul d'Abidjan-Plateau pour répondre au cardinal Jean Pierre Kutwa, qui demandait au président Alassane Ouattara de ne pas briguer un 3e mandat. "Je ne peux pas ne pas me tourner avec respect vers le président de la République dont la candidature à ces prochaines élections n’est pas nécessaire, à mon humble avis", avait déclaré l'archevêque. La "visite" du ministre de l'Agriculture et du Développement rural avait pour objectif d'apporter la réplique à l'homme de Dieu.

"Éminence, si vous nous permettez d'avoir la même franchise de ton que celle que vous avez adoptée hier, notre conviction profonde est que votre prise de position, plutôt que d’appeler à l’unité des Ivoiriens, au vivre ensemble dans la paix et à l’apaisement de tous les esprits, pourrait dans les mains d'acteurs mal intentionnés ouvrir la voie à l’exacerbation inutile des tensions, à un moment crucial de la vie de la Nation", avait lâché le sieur Adjoumani devant une foule de journalistes.

Contre toute attente, l'Association des cadres catholiques de Côte d'Ivoire vient d'affirmer qu'elle ne reconnait pas Kobenan Kouassi Adjoumani comme l'un de ses membres. "L’Association des Cadres catholiques de Côte d’Ivoire (ACC-CI) rappelle solennellement que contrairement à ses propos, Monsieur KOBENAN Kouassi Adjoumani n’est pas son porte-parole. Ses actes et propos ne sauraient, en conséquence, engager cette Association qui existe depuis 1980", assure l'organisation dans une note dont Afriquesur7 a reçu copie.

"À titre de rappel, le Congrès électif des 15 et 16 février 2020 a renouvelé les instances et doté l’ACC-CI d’un Conseil d’Administration et d’un Bureau exécutif national, conduits respectivement par Monsieur HAUHOUOT Asseypo Antoine et Monsieur LOBA Martin. A côté des organes centraux de l’ACC-CI, il existe des organes décentralisés que sont les Bureaux locaux paroissiaux et les Conseils Diocésains conformément aux articles 35, 43, 56 et 64 de ses Statuts", peut-on lire dans le communiqué.


Les cadres catholiques ajoutent également que "nulle part, il n’est prévu de démembrements politique, syndical ou corporatiste. Prétendre parler au nom des Cadres catholiques RHDP est un miroir grossissant et déformant de la réalité, preuve supplémentaire de leur méconnaissance de l’ACC-CI". D'où Kobenan Kouassi Adjoumani tire-t-il donc son autorité pour s'exprimer au nom des cadres catholiques issus du RHDP ?




Articles les plus lus