Face au pourrissement de la situation, l'UA se saisit du dossier ivoirien

Présidentielle 2020: Une mission d'observation de l' UA attendue lundi à Abidjan
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 22 octobre 2020 à 17:04 | mis à jour le 22 octobre 2020 à 17:04

L'Union Africaine (UA) va dépêcher à Abidjan, une mission d'observation du scrutin présidentiel du 31 octobre 2020, qui sera conduite par Dileita Mohamed Dileita, l' ex-Premier ministre de Djibouti.

Présidentielle 2020: Une mission d'observation de l' UA attendue lundi à Abidjan

Après les missions précédentes de la CEDEAO, de l'UA et des Nations unies à Abidjan, une nouvelle mission devrait être conduite le 26 octobre prochain sur les bords de la lagune Ebrié. Conduite par l'éthiopien Dileita Mohamed Dileita, cette nouvelle mission de l'Union africaine devrait tenter de trouver une issue heureuse à la crise pré-électorale actuellement en cours en Côte d'Ivoire.

Selon Moussa Faki Mahamat, le président de la Commission de l’ UA, cité par Jeune Afrique, les enjeux de l’élection présidentielle du 31 octobre, « commandent plus que jamais la présence de notre organisation aux côtés du peuple de Côte d’Ivoire, pour l’accompagner dans cette phase particulièrement délicate de la consolidation de sa démocratie et en assurer un aboutissement heureux et pacifique».

Le processus électoral en cous en Côte d’Ivoire, faut-il le souligner, est émaillé par de nombreuses scènes de violences dues à des mouvements de protestation contre la candidature du président sortant, Alassane Ouattara, jugée illégale au regard de la Constitution qui limite à deux, le nombre des mandats. Depuis le 20 septembre dernier, Henri Konan Bédié et Pascal Affi N’guessan, les deux candidats de l’opposition déclarés éligibles par le Conseil constitutionnel, ont lancé un mot de désobéissance civile, qui est suivi depuis quelques jours par leur décision de boycotter le processus électoral en cours.


En plus du retrait de la candidature du chef de l'Etat sortant, l'opposition demande entre autres, le report de l'élection présidentielle, la mise en place d’un nouveau Conseil constitutionnel et d'une nouvelle Commission électorale indépendante (CEI). Elle conditionne sa participation à toute négociation, que sauf si celle-ci est conduite par l'UA ou toute autre organisation internationale.




Articles les plus lus