Cameroun : Boko Haram frappe, trois civils tués à Kaliari

Cameroun : Boko Haram frappe, trois civils tués à Kaliari
Par K. Richard Kouassi
Publié le 04 janvier 2021 à 16:48 | mis à jour le 04 janvier 2021 à 16:50

Boko Haram s'est signalé au Cameroun, notamment à Kaliari dans le nord du pays à travers une attaque qui a fait trois morts. Les assaillants seraient des islamistes descendus du Nigeria. Les faits se sont déroulés le lundi 4 janvier 2021.

Trois membres de groupes d'autodéfense tués par Boko Haram

Au Cameroun, une attaque de Boko Haram menée le lundi 4 janvier 2021 a causé la mort de trois civils appartenant à un groupe d'autodéfense qui collabore avec l'armée camerounaise. Mahamat Chetima Abba, le maire et chef traditionnel de la commune de Mozogo, a confié à l'AFP que "Boko Haram a tué ce matin trois membres du comité de vigilance". Il a également déclaré que les djihadistes sont arrivés du Nigeria. Selon le bilan, confirmé par un officier de police sous couvert de l'anonymat, les victimes avaient 25, 30 et 40 ans. L'attaque a eu lieu tôt dans la matinée, aux environs de 4h du matin au moment où les habitants se préparaient à aller à la mosquée pour la prière.

"La localité de Kaliari est très proche de Nguetchewe où se trouve une base de l’armée (GPIC) dans l’enceinte de la paroisse du dit village. Les assaillants sont arrivés juste après le départ des soldats qui assuraient la garde nuitamment. Ils ont tué 3 jeunes hommes qui sont Abba Chocó, Madi Moussa et Massama. Les trois victimes sont des jeunes âgés entre 28 ans et 35 ans", rapporte un témoin au site chateaunews. Cette attaque a semé la peur et créé la psychose au sein de la population de la localité touchée.


Dans sa lutte contre Boko Haram, le Cameroun a jugé utile de former des groupes d'autodéfense civils. Les groupes d'autodéfense, faut-il le rappeler, ont pour mission de pourvoir l'armée camerounaise en renseignements. Les membres de ces organisations servent aussi d'éclaireurs aux soldats camerounais.






Articles les plus lus