Transition au Mali: Pourquoi Bah N’daw est reçu à l'Elysée ce mercredi

Bah N’Daw à l’Elysée: vers le retour des civils au pouvoir au Mali
Par Eugène SAHI
Publié le 27 January 2021 à 13:37 | mis à jour le 27 January 2021 à 13:38

Le président de transition au Mali, Bah N’daw est à Paris, il sera reçu à l’Elysée, cet après-midi, par Emmanuel Macron (Médias), rapporte le site d’information new.abamako qui indique, par ailleurs, que la visite ministérielle à Kidal, prévue lundi et mardi, a été écourtée.

Bah N’Daw à l’Elysée: vers le retour des civils au pouvoir au Mali

Au Mali, après la dissolution du CNSP, le président de la transition Bah N'Daw qui effectue un déplacement à Paris ce mercredi 27 janvier 2021, est attendu à l'Élysée où il aura un échange avec le président français Emmanuel Macron

Cette visite intervient au lendemain de la dissolution du Comité national de salut pour le peuple (CNSP) par Bah N’Daw, un organe créé par les militaires putschistes du 18 août dernier au Mali.

La Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao) avait encore récemment demandé avec insistance la dissolution de cet organe qui renforçait le pouvoir des militaires.

Bah N’Daw chez Macron pour préparer le sommet du G5 Sahel en février

C’est accompagné d’une partie de son cabinet et de son ministre des Affaires étrangères que le président de transition malien a atterri hier à Paris. Bah N’Daw sera reçu à l’Élysée en début d’après-midi pour un déjeuner de travail avec Emmanuel Macron.

“Le sommet du G5 Sahel aura lieu dans trois semaines, les 15 et 16 février prochains, à N’Djamena. Pour préparer ce rendez-vous, Emmanuel Macron reçoit depuis mi-janvier ses homologues sahéliens. Après Idriss Déby la semaine dernière, c’est au tour de Bah N’Daw le président de transition de malien d’être reçu ce mercredi à l’Élysée. Cette visite inattendue est un signal fort envoyé par la France aux nouvelles autorités maliennes”, précise Rfi.

C’est la première fois que Bah N’Daw sera reçu par le président d’un pays hors Cédéao. L’Élysée a même décidé pour l’occasion d’ouvrir la cour du palais présidentiel à la presse et d’officialiser sa venue par un communiqué. En l’accueillant avec maints égards, Paris offre ainsi une sorte de reconnaissance internationale à un président qui a été propulsé à la tête du pouvoir malien par une junte militaire, ajoute le média.

Et si tout fonctionne comme prévu, on prend un virage pour le retour des civils au pouvoir. Les membres du Conseil national de transition travaillent actuellement sur les textes qui doivent conduire à des élections transparentes. Il reste à associer à ce travail une importante partie de la classe politique malienne non représentée au CNT.

Nous apprenons, par ailleurs, que la première visite ministérielle à Kidal, bastion d’ex-rebelles dans le nord du Mali, depuis le coup d’Etat militaire d’août a été écourtée, a-t-on appris mardi de sources au sein de la délégation, qui doit rentrer en milieu de journée à Bamako.




Afficher les commentaires
Articles les plus lus