RDC: L'Assemblée nationale destitue le Premier ministre Sylvestre Ilunga

RDC :  Le Premier ministre Sylvestre Ilunga a été destitué par l' Assemblée nationale
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 27 janvier 2021 à 18:53 | mis à jour le 27 janvier 2021 à 18:56

En République démocratique du Congo (RDC), les députés de l’Assemblée nationale ont voté, mercredi 27 janvier 2021, en faveur de la destitution du Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba.

RDC: Désormais 24h pour le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba

Il était dans le viseur des parlementaires congolais depuis un mois et demi, après le pourrissement des relations entre l’ex-président Joseph Désirée Kabila et son successeur Félix Tshisekedi. Sylvestre Ilunga Ilunkamba, Premier ministre de Félix Tshisekedi depuis mai 2019, a été destitué ce mercredi 27 janvier à la suite du vote d’une motion de censure, déposée le 22 janvier par le député Chérubin Okende (Ensemble pour le changement, la plateforme de Moïse Katumbi), le texte avait été signé par 301 députés.

367 députés nationaux sur les 882 députés qui ont pris part à cette opération de vote, se sont prononcés en faveur de la destitution de ce cadre du parti de Joseph Kabila. Sylvestre Illunga dispose désormais de 24h, selon les dispositions arrêtées par la loi fondamentale congolaise, pour déposer sa démission sur la table du président Félix Tshisekedi. Le probable ex-Premier ministre congolais ne s'est pas présenté en plénière pour se défendre, estimant que le bureau d'âge n'a pas qualité pour traiter cette matière.


Cette destitution intervient seulement un mois après la chute de Jeanine Mabunda, la précédente présidente de l’Assemblée nationale, issue de la plateforme politique du Front commun pour le Congo (FCC) de l’ancien président Joseph Kabila. La nouvelle coalition formée autour du président Félix Tshisekedi – souhaitait obtenir le départ de Sylvestre Ilunga Ilunkamba à qui il est reproché son incapacité à gérer les « affaires d’ État ». Le 7 décembre 2020, au lendemain de l’annonce de la rupture de la coalition qu’il formait avec Joseph Kabila, le chef de l’État Félix Tshisekedi avait lui-même tenté d’obtenir la démission du chef du gouvernement. Mais l’intéressé avait refusé de quitter son poste.






Articles les plus lus