Le Sahel, base-arrière des djihadistes pour des attaques en Europe ?

Comme la zone irako-syrienne, la zone sahélo-malienne, terreaux fertiles pour les djihadistes !?
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 02 février 2021 à 16:54 | mis à jour le 02 février 2021 à 17:40

La région sahélienne en général, et plus particulièrement le Mali, sont mis au rang des épicentres d'où les djihadistes préparent des attaques contre d’autres régions africaines et même l'Europe. Cette troublante révélation a été faite par le patron des renseignements français, lundi 1er février, lors d'un Comité exécutif contre le terrorisme à Orléans.

La zone sahélo-malienne, terreau fertile pour les djihadistes, comme la zone irako-syrienne!?

Après l'avoir placée sous leur coupe, les djihadistes font de la région sahélienne leur zone d'opération d'où ils concoctent leurs stratégies terroristes pour perpétrer des attaques aussi bien dans cette zone que dans d'autres localités adjacentes. Mais l'accentuation des opérations militaires de Barkhane, de la Minusma, du G5 Sahel, ainsi que des Forces armées maliennes, ces dernières années, a poussé ces terroristes à changer quelque peu de fusil d'épaule.

Ainsi, à en croire Bernard Émié, patron de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE), après avoir confiné Daech dans les territoires du nord de l’Irak, dans le désert syrien, dans la poche d’Idlib (à l’est de la Syrie), sur les berges du Tigre, ou encore sur les contreforts du Sinjar, où certains de ses combattants ont été localisés, c'est surtout au Sahel et plus particulièrement dans le septentrion malien que ces nébuleuses ont resurgi, d'où elles projettent des attentats contre l'Europe.

« Depuis le Mali, ils [les terroristes] ont travaillé à des attaques contre nous, contre nos partenaires, ils réfléchissent à des attaques dans la région et en Europe », a-t-on appris de M. Émié à l'occasion d’un « comité exécutif » consacré au contre-terrorisme qui se tenait sur la base aérienne d’Orléans-Bricy (Loiret).

Les forces françaises présentes dans la région sahélienne ne restent cependant pas oisives. Elles tiennent sous surveillance l’organisation État islamique dans le grand Sahara et le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans au Maghreb, branche locale d’Al-Qaida, afin de les reduire au silence et annihiler leurs capacités de nuisance.


Il faut noter par ailleurs qu'en présence de Françoise Parly, ministre française des Armées, et du général François Lecointre, Chef d'état-major des armées, le Patron de la DGSE a également fait savoir que « c'est là (le Sahel) que les chefs d'Al-Qaïda au Sahel ont conçu leur projet d'expansion vers les pays du Golfe de Guinée ». Avant d'ajouter : « Ces pays sont désormais des cibles eux aussi et pour desserrer l'étau dans lequel ils sont pris. »






Articles les plus lus