Transport aérien: Airbus annonce de grands projets avec Air Côte d'Ivoire

Ce qui est prévu entre Airbus et Air Côte d' Ivoire
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 24 février 2021 à 18:12 | mis à jour le 24 février 2021 à 18:12

Troisième livraison d’une série de commandes chez Airbus, la compagnie aérienne Air Côte d’ Ivoire a réceptionné, la semaine dernière son premier A320neo, après avoir reçu deux A 320 ceo en 2017.

Aviation: Comment Airbus compte dynamiser Air Côte d'Ivoire

Air Côte d'Ivoire a pris livraison, la semaine dernière de son premier A320neo, après avoir reçu deux A320ceo en 2017. Cette nouvelle addition vient compléter la flotte déjà existante de 6 avions Airbus déjà possédés par la compagnie aérienne (trois A319 et trois A320). L’entreprise ivoirienne est la première compagnie aérienne africaine continentale à recevoir l'A320neo, contribuant ainsi au renouvellement de sa flotte dans un objectif de respect de l'environnement.

« On a un vrai travail de partenariat sur le développement de l'aéronautique et de la connaissance de l'aéronautique en Côte d'Ivoire. Et ça, ça va sur la formation des ingénieurs, des pilotes, des techniciens et tout ce qui va avec. Et ça, c'est très important pour le développement d’Air Côte d'Ivoire mais aussi pour le développement du pays. Le A320 c'est à ce jour l'avion qui a été le plus vendu dans l'histoire de l'aviation", a indiqué Hadi Akoum, Vice Président des Ventes pour la zone Afrique et Levant pour Airbus.

Avec cette nouvelle acquisition, la compagnie aérienne soutenue par le gouvernement ivoirien, entend se hisser au rang de ''champion sous régional'' du secteur. « Avec des niveaux d'efficacité et de confort améliorés, ce nouvel appareil sera déployé sur son réseau régional pour desservir le Sénégal, le Gabon et le Cameroun. Des destinations comme l'Afrique du Sud intégreront son réseau au premier trimestre 2021 », fait savoir une note du géant de l’aéronautique.

Et d’indiquer que la compagnie ivoirienne a réalisé l'année dernière, en collaboration avec Airbus, son premier “C-check test », un exercice hautement technique qui consiste en l’inspection de la plupart des composantes de l’avion (contrôle de type C) sur un Airbus A320 à Abidjan. Selon les responsables d’Airbus, cette opération marque une étape importante dans sa collaboration avec Air Côte d’ Ivoire. Laquelle collaboration qui dure depuis deux ans, consiste à travailler ensemble afin d’assurer le développement des capacités de maintenance de la compagnie aérienne nationale ivoirienne.

Sur le continent, la collaboration entre le constructeur aéronautique et les pays africains, est vielle d’un peu plus d’un demi-siècle. À ce jour, ce sont plus de 240 avions qui sont opérés par 38 opérateurs africains sur le continent. L’objectif à terme, de cette présence sur le continent, note-t-on, va bien au-delà de la simple vente de produit.

« Notre objectif est de nous positionner comme un partenaire et d’entrer dans une dynamique de coopération industrielle avec nos clients pour satisfaire leurs objectifs stratégiques », informent les responsables d’Airbus qui ajoutent que ces alliances qui améliorent l’efficacité de la chaîne logistique globale du constructeur aéronautique européen, créent également des opportunités de montée en compétence dans les économies locales avec pour finalité la création de talents et d’emplois, et la création d’un cercle vertueux de croissance économique.

Autre objectif relevé par l’entreprise, à travers sa présence sur le continent, c’est d’encourager l’innovation, l’entreprenariat et de contribuer à la mise en place de solutions qui changent la vie des communautés locales. La présence en terre africaine du constructeur européen a également participé au développement de la fabrication aérospatiale et redynamisé le secteur du transport aérien en Afrique.


Plus de 35 entreprises, notamment d’Afrique du Sud, du Maroc et de la Tunisie sont directement impliquées dans la fabrication d'avions commerciaux Airbus tant dans la conception ou l'ingénierie que dans la production d'éléments aérodynamiques, structurels, de communication, de surface de contrôle, d'électronique et de cabine.

« Ces activités ont permis la création de centres de formation, de développement de talents aéronautiques hautement qualifiés, d’innovation et d’emplois à forte valeur ajoutée sur le continent. Une présence industrielle permet aussi la création d’un vivier durable de talents et d’emplois à forte valeur ajoutée », ajoutent les responsables d'Airbus Africa.






Articles les plus lus