CIV : Limogeage du Pr Niamkey Koffi de l'IGE, un purge des pro-Bédié ?

Le Pr Niamkey Koffi limogé de l'IGE

Le Professeur Robert Niamkey Koffi vient d'être débarqué de son poste à l'Inspection Générale d'Etat (IGE). Ce limogeage de ce cadre du PDCI serait-il symptomatique du bras de fer entre Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié ?

Pr Niamkey Koffi, un limogeage qui en dit long

Il ne fait l'ombre d'aucun doute que la tension entre le Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) et le Rassemblement des républicains (RDR) se ravive à mesure que l'on approche de 2020. Alors que quatre partis membres du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP), à savoir le MFA, le PIT, l'UDPCI et le RDR, se sont déjà prononcés en faveur du parti unifié, le PDCI garde pour l'instant le silence, là où l'UPCI a rejeté ce projet politique. Aussi, ce mutisme du président Bédié ne serait pas bien perçu au sommet de l'Etat.

C'est dans ce contexte quelque peu électrique que le Pr Robert Niamkey Koffi, réputé proche d'Henri Konan Bédié, a été limogé par l'Inspecteur générale d’Etat (IGE) Ahoua N’Doli Théophile, un proche du Vice-Président Daniel Kablan Duncan.

Il est en effet reproché au directeur de cabinet de l'IGE de boycotter systématiquement tout ce qui touche au parti unifié. Il est d'ailleurs soupçonné d'être la main occulte qui se cacherait derrière une déclaration hostile à cette nouvelle entité politique.

Niamien N'Goran, un autre proche de Bédié, avait déjà été éjecté de la tête de l'Inspection générale d'Etat. Jean-Louis Billon, porte-parole adjoint du PDCI, avait également été démis de son poste de Conseil régional du Hambol par le RDR, le parti présidentiel. Serait-ce une purge des pro-Bédié à leurs postes politiques ?

Notons que le PDCI est divisé, ces derniers temps, en deux tendances : la première incarnée par le Secrétaire exécutif Maurice Kacou Guikahué qui ne veut pas du parti unifié maintenant, et la seconde composée de Duncan, Kouadio-Ahoussou et Kouassi Adjoumani qui militent en faveur de ce projet politique.

Dans cette divergence d'opinions entre les présidents Ouattara et Bédié à propos de l'alternance 2020, Daniel Kablan Duncan apparaît comme la clé de voûte. Mais il ne serait pas le favori du « Sphinx de Daoukro » pour la présidentielle de 2020.