Les réseaux sociaux "ne peuvent être des espaces de non-droit", Roch

Roch Kaboré au è sommet Africtiviste

Les réseaux sociaux, notamment Facebook et Twitter, "ne peuvent être des espaces de non-droit", a déclaré vendredi le président burkinabè Roch Kaboré, à l’ouverture du 2e sommet Africtivistes à Ouagadougou.

Roch Kaboré, à l’ouverture du 2e sommet Africtivistes

"Facebook et Twitter ne peuvent être des espaces de non-droit", a soutenu M. Kaboré, dans une allocution.

Intervenu avant Roch Kaboré, le président d’Africtivistes, Cheick Fall, a, dans son discours, plaidé pour la libération de l’internaute burkinabè Naïm Touré.

Interpellé le 14 juin après une publication sur Facebook, Naïm Touré est actuellement en détention à la Maison d'arrêt et de correction de Ouagadougou (Maco), en attente de son procès pour "appel à former un complot contre la sûreté de l'Etat" et "participation à une entreprise de démoralisation des Forces de défense et de sécurité".

Il s'était indigné sur sa page Facebook du sort d’un gendarme qui était toujours en attente d'une évacuation sanitaire près d'un mois après avoir été blessé lors d'une opération antiterroriste. Naïm Touré a été formellement inculpé pour « appel à former un complot contre la sureté de l'Etat », « participation à une entreprise de démoralisation des forces de défense et de sécurité » et « incitation de troubles à l'ordre public ».

Le deuxième sommet Africtivistes se tient les 22 et 23 juin à Ouagadougou autour du thème "De la Démocratie numérique en Afrique : Quel mécanisme de collaboration entre gouvernement et acteurs de la société civile ?".

Une centaine de blogueurs, journalistes et cyber activistes de plusieurs pays participent à l’événement.