Côte d'Ivoire : Alain Lobognon écope de 12 mois de prison

Alain Lobognon condamné à 12 mois de prison

Le verdict du procès d' Alain Lobognon est tombé ce mardi 29 janvier. Après une audience sous tension, le Député de Fresco a été condamné à 12 mois d'emprisonnement et 300.000 F d'amende.

Alain Lobognon passera 2019 à la MACA

Alain Lobognon est désormais situé dans les poursuites engagées contre lui. Le Député de Fresco était en effet poursuivi pour "divulgation de fausse nouvelle" par le procureur de la République Richard Adou. Aussi, après deux semaines de détention dans la cellule 4 de la Maison d'arrêt et de correction d'Abidjan (MACA), le procès de l'ancien ministre des Sports s'est ouvert, ce mardi 29 janvier, au tribunal d'Abidjan - Plateau où il était jugé selon la procédure de flagrant délit.

Cependant, les avocats du Parlementaire ont vigoureusement contesté les poursuites contre leur client. Ils ont donc soulevé rois exceptions.

Premièrement, ils ont estimé que l'infraction de flagrant délit n'était pas constatée d'autant plus que c'est une semaine après le tweet de Lobognon qu'il a reçu sa convocation.

Secondo, la défense a évoqué l'immunité parlementaire dont bénéficie leur client.

Quant à la troisième exception, elle tient à l'incompétence des juges qui ont statué sur l'affaire.

Mais n'étant pas suivi dans leur démarche, les avocats de Lobognon ont dû claquer la porte.

Alain Lobognon a par ailleurs déclaré à la barre : « Il peut me poursuivre, me condamner, mais qu’il sache que la Constitution n’est pas négociable. L’immunité que me confère mon statut de député et d’ancien ministre n’est pas négociable. C’est la loi qui le dit, et c’est la Constitution qui le dit. »

N'empêche que les juges ont prononcé un verdict qui n'est pas du tout en faveur du membre de l'Assemblée nationale.

Douze mois d'emprisonnement et trois cent mille francs (300 000 FCFA d'amende), telle est la condamnation pénale prononcée contre le Député de Fresco.

Notons qu'Alain-Lobognon était poursuivi pour avoir déclaré dans un tweet que le Député-Maire du Plateau, Jacques Gabriel Ehouo, a été arrêté sur ordre du procureur.