Bénin : Législatives, mésentente entre Patrice talon et ses opposants

Patrice Talon et l'opposition béninoise à couteaux tirés
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 08 mars 2019 à 00:20 | mis à jour le 08 mars 2019 à 00:20

Les partis politiques de l'opposition béninoise ont boycotté mercredi la réunion de sortie de crise convoquée par le président Patrice Talon avec toutes les formations ayant un intérêt à prendre part aux élections législatives d'avril prochain. Cette convocation intervient au lendemain du rejet par la Commission électorale nationale autonome (CENA) des dossiers de la majorité des partis de l'opposition à ce scrutin législatif.

Patrice Talon et l'opposition à couteaux tirés

Les Forces cauris pour un Bénin émergent (FCBE) de l'ancien président béninois Thomas Boni Yayi, du parti Restaurer l'espoir (RE) de l'ancien ministre démissionnaire de la Défense Candide Azannai, du parti de la Dynamique unitaire pour le développement et de la démocratie (DUD) du député Valentin Aditi Houdé et de l'Union sociale libérale (USL) de l'homme d'affaires Sébastien Ajavon, sont les partis d'opposition qui ont décliné l'invitation du président béninois Patrice Talon.

"Aucune indication ni sur le format, ni sur le déroulé de cette rencontre ne nous a été communiquée", a déploré le porte-parole des leaders de l'opposition Guy Mitokpè, dans une déclaration publiée le même jour.

"L'opposition politique réitère sa proposition d'une rencontre des institutions, de l'ensemble de tous les acteurs impliqués dans l'organisation des Législatives de 2019 et principalement de toute la classe politique pour des solutions consensuelles de sortie de crise", ajoute l'opposant.

Sur la dizaine de partis politiques convoqués, seules six formations ont répondu à l'appel du président béninois : le Parti pour le renouveau démocratique (PRD, proche du pouvoir), l'Union progressiste (UP, mouvance au pouvoir), le Bloc républicain (BR, mouvance au pouvoir), les Forces cauris pour le développement du Bénin (FCDB, proche de l'opposition), Moelle-Bénin (mouvance au pouvoir) et l'Union démocratique pour un Bénin nouveau (UDBN, proche du pouvoir).

Rappelons que cette réunion du président Talon intervient au lendemain de la validation des dossiers de candidature pour les prochaines législatives de deux blocs de la mouvance au pouvoir, l'Union progressiste et le Bloc républicain, alors que les dossiers des cinq autres partis enregistrés ont été rejetés par la CENA.

Quelque cinq millions d'électeurs béninois répartis sur 7.964 bureaux de votes, dont 55 à l'étranger, seront appelés aux urnes le 28 avril prochain pour élire les 83 députés de la huitième législature du pays depuis l'avènement du renouveau démocratique de février 1990.



Les commentaires
Prochainement disponible...
Articles les plus lus
03
Biz sur 7 : Actualité Show-biz d'Afrique
Maria Mobil d’Ariel Sheney à Abidjan: Tout sur son séjour