Côte d'Ivoire: la capacité énergétique en hausse de 55 % (Etat)

Côte d'Ivoire: la capacité énergétique en hausse de 55 % (Etat)

La capacité énergétique de la Côte d'Ivoire est en plein essor, selon Amadou Gon Coulibaly. Le Premier ministre ivoirien a annoncé que le pays a réalisé un bond de 55 % depuis 2011.

La capacité énergétique désormais à 2250 MW

La capacité énergétique de la Côte d'Ivoire est aujourd'hui estimée à 2250 Mégawatts (MW). L'information émane du Premier ministre ivoirien, qui s'est exprimé via son compte Twitter. "Dans le secteur électrique, par exemple, notre capacité énergétique, en hausse de 55 % depuis 2011, est aujourd’hui de 2250 MW avec l'objectif d’atteindre 4 000 MW en 2020", a annoncé Amadou Gon Coulibaly.

Le chef du gouvernement ajoute aussi que "la Côte d'Ivoire investit chaque année environ 30 % du budget de l'Etat pour financer ses infrastructures".

Le 19 décembre 2018, Abdourahmane Cissé, ministre en charge de l'Energie et Bernard Kouassi N'Guessan, directeur général de CIPREL (Compagnie ivoirienne de production d'électricité), ont paraphé une convention pour la réalisation d'une centrale thermique de cycle combinée. La capacité de cette centrale est estimée à 260 Mégawatts. L'objectif est d'augmenter la production électrique en 2020.

Invité à l'émission "RT1 reçoit, le 12 mars 2019, Abdourahmane Cissé a indiqué que "la capacité de production de la Côte d'Ivoire en matière d'énergie de 60 % entre 2011 et 2018. Le pic de consommation aujourd'hui en Côte d'Ivoire est d'environ 1 500 MW.

On se rappelle qu'au cours du lancement des travaux du Projet de développement et de réhabilitation du réseau électrique de Côte d'Ivoire (PRODERCI), le 7 juillet 2018, Amadou Gon Coulibaly avait affiché sa détermination à atteindre un taux de couverture en électricité de 100 %. "Le PRODERCI s'annonce comme l'un des plus grands projets jamais réalisés dans le secteur de l'énergie en Côte d'Ivoire. Il permettra d'améliorer considérablement l'accès à l'électricité et de faire passer le taux de couverture nationale de 48 % à 100 %", a-t-il avancé.