Tel est le constat de «Economist Intelligent Unit » produit par le magazine hebdomadaire britannique The Economist. La tuberculose fait perdre 2,02 milliards de dollars à l’Afrique chaque année selon le rapport.

L’Afrique du sud est le pays le plus touché par les dépenses liées à la tuberculose en Afrique.

La tuberculose pharmacorésistante reste en tête des décès d’origine infectieuse devant le SIDA. C’est ce que confirme un rapport que vient de publier «Economist Intelligent Unit ». Celui-ci révèle que cette maladie a causé 230 000 décès pour 558 000 cas en 2017.

Outre ces pertes en vie humaine, le rapport dévoile également que la tuberculose a des répercussions importantes au niveau financier. Cette maladie fait perdre 17 milliards de dollars aux économies mondiales, dont plus de 2 milliards aux pays africains. Trois autres milliards de dollars de pertes sont à enregistrer du fait des absences au travail. Deux pays du continent figurent dans le top 10 des pays les plus concernés par les dépenses liées à la tuberculose. Il s’agit de l’Afrique du sud (4e)et du Nigeria (9e). La nation arc-en-ciel perd 770 millions de dollars d’années par an (soit 4% de son produit intérieur brut) tandis que le Nigeria enregistre des pertes de l’ordre de 260 millions, 2% de son PIB.

Cependant, l’Asie est la région la plus représentée dans ce classement avec sept pays : l’Inde (7,3 milliards de dollars), la Russie (2e, 2,9 milliards), la Chine (3e, 1,2 milliard), le Pakistan (5e, 500 millions), les Philippines (7e, 300 millions), le Vietnam (8e, 300 millions) et Myanmar (10e, 200 millions). The Economist craint que si les efforts ne sont pas davantage fournis, la tuberculose fera plus de décès, plus de répercussions au niveau économique. Les pays d’Afrique subsaharienne pourraient dans le deuxième cas, payer le plus lourd tribut. « Pour chaque année de prévalence de cette maladie, ces pertes s’accumulent, ce qui pèse de plus en plus lourd sur les économies des pays les plus touchés », souligne le rapport.