Orpaillage clandestin: Adjoumani Kouassi accuse un neveu de Bédié

Adjoumani Kouassi Kobenan se dresse encore contre Bédié

Adjoumani Kouassi Kobenan a animé une conférence de presse le mardi 11 juin 2019. Le porte-parole principal du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) a répondu aux propos d' Henri Konan Bédié concernant l'orpaillage clandestin, la fraude sur la nationalité et la spoliation des terres d' Ivoiriens par des étrangers. Le ministre des Ressources animales et halieutiques a fait une révélation troublante sur l' un des neveux du président du Parti démocratique de Côte d' Ivoire (PDCI).

Adjoumani Kouassi accuse un neveu de Bédié

Décidé à faire le grand déballage, Adjoumani Kouassi Kobenan a mis les pieds dans le plat en révélant qu'un neveu d' Henri Konan Bédié est "l'un des plus gros pourvoyeurs d' orpailleurs clandestins" en Côte d' Ivoire. En effet, selon le porte-parole principal du RHDP, le nommé Koffi Goli, marié à une femme burkinabè et installé au Burkina Faso, est un principal acteur dans le phénomène de l' orpaillage clandestin. Adjoumani Kouassi a d'ailleurs affirmé que ce parent du chef du PDCI avait demandé la mise en liberté des personnes arrêtées lors de la fermeture de son site d'orpaillage.

"L'un des neveux directs de M. Henri Konan Bédié du nom de M. Koffi Goli, marié à une femme de nationalité Burkinabè et installé au Burkina Faso se trouve être l’un des plus grands pourvoyeurs d’orpailleurs clandestins à Daoukro. Parmi ses relais à Daoukro, nous citons M. Kouadio Martin du village de Koutoukounou, dans la sous-préfecture de Daoukro. Ce village était colonisé par plus de 2 000 orpailleurs", a révélé le député.

"Au regard de ce qui précède, l’on voit bien que M. Bédié dans ses déclarations ne pose pas la problématique de l’orpaillage clandestin en tant que telle, dans notre pays. Pour lui, par le biais de l’orpaillage, le gouvernement fait venir des étrangers armés dans le pays", a martelé Adjoumani. Pour lui, l'ancien allié d' Alassane Ouattara "voudrait susciter des troubles sociaux, qu’il ne s’y prendrait pas autrement. Nous sommes bel et bien en présence d’un appel à la haine, à la révolte contre une frange de la population ivoirienne".

Bédié "fait preuve de mauvaise foi"

"Au demeurant, le phénomène de l’orpaillage clandestin n'étant pas nouveau, l’on pourrait se poser la question de savoir pourquoi c’est seulement maintenant, après sa rupture d’avec le RHDP que le président Bédié évoque ce sujet ? En s’abstenant volontairement d’en parler dès le départ, il fait preuve de mauvaise foi, et nous sommes en droit de lui demander les raisons de ce long silence", a poursuivi le ministre.

À propos de la fraude sur la nationalité dont a fait cas le président du PDCI, Adjoumani Kouassi estime plutôt que l'ex-chef d'Etat ivoirien, avec la ruée massive des cadres de son parti, cherche désespérément des boucs-émissaires pour "justifier son futur naufrage électoral" en 2020. Le fondateur du mouvement "Sur les traces d' Houphouët-Boigny" a soutenu qu'en six ans, Bédié a battu le record de naturalisation par décret. "...Ni M. Bédié, ni Billon, venu à sa rescousse, n’ont pu fournir la moindre preuve pour justifier qu’Abobo est le nid de l’enrôlement des étrangers en vue de l’acquisition des pièces d’identité ivoiriennes", a précisé le porte-parole des houphouëtistes.

Sur le sujet de la spoliation des terres des Ivoiriens par les étrangers, Adjoumani Kouassi pense que "si l’on devrait pousser cette logique du rejet identitaire jusqu’au bout, aucun Ivoirien ne pourrait vivre ni travailler dans une autre localité que celle dont il est originaire". "Les étrangers ne doivent pas être considérés comme des “envahisseurs” selon les propres termes de M. Bédié, mais plutôt comme des frères et sœurs qui ont contribué et qui continuent de contribuer au développement de la Côte d’Ivoire", a-t-il déclaré.