Crise au BURIDA: Après Pat Saco, Fadal Dey demande pardon

Fadal Dey à Bandaman : "Vous restez notre grand frère"

La crise au BURIDA semble désormais loin
Par K. Richard Kouassi
Publié le 31 July 2019 à 12:35 | mis à jour le 31 July 2019 à 12:58

La crise au BURIDA (Bureau ivoirien du droit d'auteur) vient-elle de connaitre un dénouement heureux ? Après plusieurs mois de vives tensions, le calme et la sérénité semblent de retour au sein de la maison des artistes. Pour preuve, Fadal Dey, tête de file du CACB (Collectif des artistes pour le changement au BURIDA), a fait la paix avec Maurice Bandaman, le ministre de la Culture et de la Francophonie.

La paix enfin de retour au BURIDA ?

Après Pat Saco qui a présenté ses excuses au ministre ivoirien de la Culture, c'est au tour de Fadal Dey de demander pardon à Maurice Bandaman. Pour rappel, en juillet 2018, le lead vocal du groupe zouglou Espoir 2000 avait ouvertement accusé l'ex-président des écrivains de Côte d' Ivoire de toucher 15 millions de francs CFA par répartition du BURIDA. Suite à une médiation menée par ASalfo, les choses sont entrées dans l'ordre et le zouglouman s'est excusé auprès du ministre.

Aujourd'hui, Fadal Dey semble avoir emprunté le même chemin que Ossohou Hugues Patrick, alias Pat Saco. Le reggaeman ivoirien est le fer de lance du CACB, ce mouvement qui exigeait le départ d' Irène Viera de la tête de la direction générale du BURIDA. Maurice Bandaman, sous la pression, a fini par suspendre la directrice générale. Cet épisode passé, Fadal Dey a tenu à faire son mea culpa auprès du ministre-écrivain.

Selon le chanteur, "durant tout le temps qu’a duré la crise qui est désormais derrière nous, il n’a cessé de dialoguer avec les artistes et les producteurs que nous sommes. Le ministre nous a démontré aussi qu’il est un homme avec qui on peut travailler et sur qui on peut compter. Il n’est pas ce chef qui lâche un collaborateur à la première alerte".

Dans un message diffusé sur les réseaux sociaux, Fadal Dey a remercié Maurice Bandaman pour "cette grande libération et ce vent nouveau qui souffle pour tous les artistes".

"Merci infiniment d’avoir accepté hier à votre cabinet nos doléances, que vous allez dire vous-mêmes officiellement. Car, je ne suis pas habilité à le faire. Vous êtes un véritable homme de paix. Merci encore et encore. Aussi Monsieur le Ministre, pardonnez-nous pour tous les manquements dont vous avez été objet pendant cette lutte. Vous restez notre grand frère, notre ministre et nous savons que nous pouvons compter sur vous pour la suite", a écrit Fadal Dey qui a appelé tous les artistes et les producteurs de Côte d’Ivoire à aller s’inscrire au BURIDA pour les élections à venir qui vont permettre le renouvellement des organes de la structure.




Afficher les commentaires
Articles les plus lus