Cocody: Un membre du Syndic Allabra crache ses vérités à Bruno Koné

Le bâtiment en construction à la Cité Allabra, vu de l'intérieur d'une cour voisine
Par David Yala
Publié le 03 août 2019 à 10:13 | mis à jour le 03 août 2019 à 10:13

Le litige de copropriété opposant le Syndic de la Cité Allabra dans la commune de Cocody à un opérateur privé, n’est pas prêt de prendre fin. Suite à la mise au point faite par le service de communication du Ministre de la Construction, du Logement et de l’urbanisme, un membre du Syndic Allabra, un des voisins directs du lot litigieux, s’est ouvert à afrique-sur7 et appelle le Ministre Bruno Koné à diligenter une équipe sur le terrain. Ci-dessous l’intégralité de ses propos retranscrits.

De la mise au point du Ministère concernant l’affaire Allabra

(…) Les gens ne renseignent pas correctement le Ministre. Il y a une affaire qui se passe dans une cité. Il y a deux types de constructions ici. Nous avons les maisons basses ou RDC (Rez-de-chaussée) et les maisons R+1 (Duplex). Le voisin cité par le Ministère est au R+1. Et l’entreprise qui vient d’acquérir le lot est au rez-de-chaussée. Ils n’ont pas le droit de construire un R+1. Ils sont venus, ont démoli la maison basse qui existait et veulent se mettre au même niveau que les autres. Mais quand on se met au niveau de R+1, on voit chez le voisin. Cette affaire n’est pas l’affaire d’un individu. C’est l’affaire du syndic. On n’a pas à indexer une personne.

La preuve, le Ministère ne connait même pas le nom du monsieur dont-il parle. Edjampan Tiémelé n’habite pas dans ce quartier mais au Golf. Quelle histoire d’inventer une telle histoire. S’ils étaient venus réellement enquêter, ils auraient su le nom du monsieur dont-ils parlent. Le ministère de la Construction qui a une brigade à Cocody, est venu écrire « A démolir » sur ce bâtiment en construction. A deux reprises, ils sont venus demander à l’opérateur d’arrêter les travaux. Mais on ne sait pas ce qui se passe; les travaux continuent. Ce que nous demandons, c’est que le Ministre envoie une équipe sur le terrain pour échanger avec le syndic. Parce que ce que font ses collaborateurs, ils ne mettent pas le Ministre à l’aise. Lorsqu’on est collaborateur d’un Ministre, on vient sur le terrain avant de renseigner le Ministre.

De la question du Cahier de charges de la Cité Allabra

Le syndic a envoyé un courrier au ministre la Construction, au Guichet unique, au maire de Cocody. Tous ceux qui sont venus constater ont dit que ce n’est pas normal. La preuve, ils ont mis dessus « A démolir » sur le bâtiment en construction. Si le ministère veut nous dire que désormais tout ce qui est Cahier de charges n’est pas valable, qu’il nous le dise. Il y a un Cahier de charges qui dit qu’il est interdit de faire de gros oeuvres dans la maison. Le lot en question est le lot 129. Or leur lot est le 130 en réalité. Nous demandons seulement au ministre d’envoyer une équipe sur le terrain pour rencontrer le syndic Allabra. Ce syndic est paru même dans le Journal officiel de Côte d’Ivoire. Donc on ne travaille pas dans le noir. Si nous avons tort, on avisera. Mais si nous avons raison, alors que la loi s’applique. Mais ce n’est pas parce qu’on est ami avec untel, qu’il faut le protéger. Si c’est un ami qui est dans le faux, on peut l’interpeller. Ce n’est pas parce que quelqu’un a l’argent qu’il peut se permettre de piétiner les autres. Nul ne connait la poche de chacun. Cet opérateur qui se sent plus fort nous a convoqués à la police en plus de nous avoir envoyés au tribunal. Il faut qu’on apprenne à vivre ensemble, à dialoguer avec les gens.

De la question des maisons construites à la Cité Allabra

C’est faux. Toutes les maisons ne sont pas en Duplex. Nous avons deux types de maisons. Le Ministère ne veut pas lire notre cahier de charges qui est à la base de la construction de ce quartier et qui a poussé des gens à prendre des maisons en déboursant des millions pour vivre en paix. Ils disent que le cahier de charges date de 1974, nous ont-ils envoyé un courrier nous demandant de changer le cahier de charges? Tant que le quartier existe, on ne change pas le cahier des charges. Il n’y a jamais eu d’assemblée générale pour le changer. Ils font l’amalgame entre une cité et un quartier de la ville. La cité est du ressort d’une société qui a payé son lot et qui y a bâti des logements. Elle a eu l’agrément pour le faire. Allabra n’est pas un quartier comme les autres. C’est une cité qui comporte 201 villas repartis en deux: Villa basses ou RDC et villas R+1.


Qu’ils approchent le Syndic Allabra pour se renseigner au lieu d’induire le Ministre en erreur. Si j’étais à la place du Ministre, je débarquais automatiquement ces personnes qui restent dans leurs bureaux au lieu d’aller sur le terrain. Nous avons été voir leur responsable juridique pour discuter sur la question. Ils ne sont jamais venus sur le chantier. Nous avons souhaité rencontrer le Ministre en vain. Raison pour laquelle nous lui avons adressé un courrier. Nous demandons simplement aux gens de se rendre sur le terrain pour constater. Maintenant, s’ils nous disent que les cahiers de charges ne sont plus valables et que chacun peut faire ce que bon lui semble, alors on aura compris. Ce n’est pas une question de moyens mais de bon sens. Pourquoi le Ministère, au lieu de répondre au syndic, s’évertue à répondre à un individu qu’il ne connait même pas.

Personne n’est venu croiser les personnes concernées à la Cité Allabra. Ce sont au moins six cadres qui sont concernés par cette situation au nombre desquels des colonels, des DG, des ministres, des PCA, etc. Personne n’est venu nous rencontrer. Avant de parler, il faut aller à la source afin de mieux renseigner le Ministre. Il n’y a pas eu d’enquête de voisinage avant cette construction. Si le Ministère veut nous dire qu’en Côte d’Ivoire, il n’y a plus d’enquête de voisinage pour demander l’avis des autres, on est d’accord et on suit l’avis du ministère. Si le Ministère veut nous dire que les cahiers de charges n’existent plus en Côte d’Ivoire, alors on aura tout compris. Si le Ministère veut dire que chacun peut faire ce qu’il a envie de faire dans un quartier, on aura aussi compris. Sinon le cahier de charges de la cité Allabra est clair".