Limogé du Gouvernement, Mamadou Sangafowa parle pour la première fois

Mamadou Sangafowa, son allocution lors de la passation de charges

Passation de charges entre Mamadou Sangafowa et Adjoumani
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 10 septembre 2019 à 10:50 | mis à jour le 10 septembre 2019 à 12:15

Seul ministre à avoir été limogé du gouvernement pour ses liens supposés avec Guillaume Soro, Mamadou Sangafowa Coulibaly a attendu, ce lundi 9 septembre 2019, lors de la cérémonie de passation de charges avec Kobenan Kouassi Adjoumani, au Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural, pour s'adresser à ses compatriotes. Tout en souhaitant bon vent à son successeur, l'ancien ministre de l'Agriculture a exprimé sa gratitude au Président Alassane Ouattara.

Mamadou Sangafowa, son allocution lors de la passation de charges

Monsieur le Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural,

Madame la Représentante de la Secrétaire Générale du Gouvernement,

Mesdames et Messieurs les membres du Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural,

Chers Amis de la Presse,

Mesdames et Messieurs,

Vous comprendrez aisément que mes premiers mots de remerciements et de reconnaissance soient réservés à Son Excellence Monsieur le Président de la République, à Son Excellence Monsieur le Vice-Président de la République ainsi qu’à Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Ministre du Budget et du Portefeuille de l’Etat.

Je remercie particulièrement le Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Alassane Ouattara, pour la confiance placée en moi et renouvelée plusieurs fois de suite en me confiant l’un des départements clé de notre économie.

Je voudrais traduire mon infinie gratitude aux Partenaires Techniques et Financiers. Sans leurs soutiens, nos efforts auraient été vains.

Je voudrais féliciter tout le personnel du Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural avec lequel nous formions une famille.

Le personnel a donné le meilleur de lui-même et dans des conditions pas toujours facile. Mais, l’amour du Pays, et son professionnalisme lui a permis de porter à bout de bras nos ambitions pour l’Agriculture de notre pays.

Mes sincères remerciements vont aux producteurs et à l’ensemble des acteurs du secteur agricole. Ce sont eux les principaux artisans des résultats auxquels nous sommes parvenus. Ils vont sûrement nous manquer.
S’agissant de nos résultats, je préfère qu’on laisse nos différents mandants, les producteurs, les acteurs du secteur agricole, nos compatriotes, et surtout l’histoire en juger.
Mais, pour que ce jugement soit objectif, il faudra, après s’être bien informé de ce qui a été accompli, se souvenir de l’état dans lequel nous avions trouvé le secteur au sortir de la longue crise militaro-politique que notre pays a connue. Il faudra aussi tenir compte des moyens humains, techniques et financiers dont nous disposions ainsi que les marges de manœuvre institutionnelles, somme toute étroite, qui étaient les nôtres.

Le jugement de l’histoire qui est le plus implacable, pour qu’il soit complet, il importe que les chantiers en cours soient conduits à leurs termes et que ceux achevés soient consolidés.

Monsieur le Ministre, c’est en cela que nous voudrions compter sur vous.

Vous qui, fort heureusement, bénéficiez en ce moment d’une totale confiance du Président de la République et du Premier Ministre, aurez certainement les coudées franches pour accélérer la mise en œuvre de ces différents chantiers et consolider les acquis.

Il s’agit de manière générale, du suivi de la mise en œuvre du Programme National d’Investissement Agricole -PNIA2 et plus spécifiquement:

- de la mise en œuvre du projet structurant des agropoles qui couvre tout le pays ;

- de la Bourse des Matières Premières Agricoles dont nous avions prévu, sous l’égide du Président de la République, l’ouverture en Avril prochain ;
- du projet de mécanisation accélérée de notre agriculture dont le lancement est prévu, sous la présidence de Son Excellence Monsieur le Président de la République, au prochain SARA avec la mise à disposition des filières de tracteurs ;
- de l’accélération de la mise en œuvre de la politique foncière rurale, maintenant que la loi sur le foncier rural a été modifiée, le cadre institutionnel réformé pour faciliter sa mise en œuvre et que les financements sont disponibles ;
- du projet SOJA en cours dont l’inauguration était prévue le week-end prochain ;
- du projet de réforme structurant de notre système de formation professionnelle agricole comportant des fermes du futur pour l’avènement d’une nouvelle génération de producteurs.
Monsieur le Ministre,
La liste est loin d’être exhaustive. Comme il est d’usage, j’ai préparé à votre attention un dossier complet et reste disponible, pour toute précision ou clarification dont vous aurez besoin jusqu’à prise en charge totale par vous dudit dossier.
Monsieur le Ministre, il ne me reste plus qu’à vous souhaiter plein succès dans la lourde tâche qui vous est confiée.

Vive l’Agriculture ivoirienne

Je vous remercie



Articles les plus lus