Coup de tonnerre au Cameroun: Le Français Bolloré évincé du Port de Douala

Un nouvel opérateur a été retenu pour la concession du terminal à conteneurs de cette plateforme portuaire.

Bolloré quitte le port de Douala.
Par Ange Atangana
Publié le 18 septembre 2019 à 16:03 | mis à jour le 26 septembre 2019 à 19:57

Après 15 ans de règne, Bolloré quitte le port de Douala. L’autorité portuaire vient d’attribuer la concession du port à un nouvel opérateur.

Bolloré quitte enfin le port de Douala.

Quinze ans après son arrivée, Bolloré et son partenaire néerlandais APMT, filiale du géant Maersk, vont quitter le Port de Douala. Lundi, l’autorité portuaire a désigné un nouveau concessionnaire. Il s’agit du Suisse Terminal Investment Ltd (TIL), basé à Genève.

Le nouvel opérateur suisse a proposé une meilleure offre que ses quatre concurrents. Une offre également plus alléchante que celle de Bolloré. L’opérateur suisse rapportera près de six fois plus que l’entreprise française avec 357 milliards de francs à verser sur 15 ans contre seulement 62 milliards pour l’ancien concessionnaire. De même, TIL compte investir 153 milliards contre 52 milliards pour son prédécesseur.

Pour rappel, le consortium Bolloré-APMT n’avait pas été retenu dans le processus d’attribution du nouvel opérateur. Cyrus Ngo'o, le directeur du port, indiquait que l'opérateur français ne répondait pas aux nouveaux « critères rigoureux » établis. Suite à sa non-sélection, le groupe détenu par l'homme d'affaires français Vincent Bolloré n'a pas tardé à saisir la justice. Le consortium conteste cette exclusion et a même déjà initié au moins trois procédures en justice.


Quatre entreprises étaient en lice pour concurrencer Terminal International Ltd à Douala : la Française CMA Terminals, basée à Marseille en France ; l'Emiratie Dubaï Port World ; Hutchison Port Investments Ltd, entreprise immatriculée aux Iles Caïmans et la Saoudienne Red Sea Gateway Terminal. Le contrat de l'actuel concessionnaire expire en décembre prochain.