Après Boni Claverie, Kouadio Konan Bertin victime de cyber-activistes

Kouadio Konan Bertin victime de pirates informatiques
Par K. Richard Kouassi
Publié le 04 novembre 2019 à 16:32 | mis à jour le 04 novembre 2019 à 16:32

Qui en veut à Kouadio Konan Bertin dit KKB ? L'ancien président de la jeunesse du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) est la cible de pirates informatiques. Ces derniers créent de faux comptes Facebook avec l'image de l'ex-député de Port-Bouët.

Kouadio Konan Bertin victime de pirates informatiques

Danièle Boni Claverie attirait l'attention sur une manoeuvre d'un individu mal intentionné visant son compte Facebook. "Un individu mal intentionné a créé un compte Facebook portant exactement mon nom et envoie des messages en mon nom pour demander de l'argent. Je vous prie de rester vigilants et d'ignorer toute sollicitation quelconque de ma part. Mieux, je vous prie de signaler toute personne suspecte aux administrateurs de Facebook", avait prévenu la présidente de l' URD (Union républicaine pour la démocratie, parti politique de l'opposition) le samedi 19 octobre 2019, à travers une publication sur sa page Facebook.

Après l'alerte de l'ancienne ministre ivoirienne de la Communication, c'est au tour de Kouadio Konan Bertin de monter au créneau pour dénoncer une cyber attaque le visant. "Urgent ! Urgent ! Urgent ! Depuis quelques jours, de faux comptes avec l’image de l’Honorable KKB circulent sur la toile et voudrais faire croire qu’il en a un autre. C’est faux ! N’acceptez aucune demande. Son seul compte est et demeure celui-ci", a fait savoir le service de communication de Kouadio Konan Bertin. "Nous nous efforcerons de vous transmettre ici sur cette page en temps et en heures toutes les activités de l’Honorable", ont ajouté les collaborateurs du candidat malheureux à l'élection présidentielle de 2015.


Des partisans de KKB ont vivement condamné ces agissements d'individus tapis dans l'ombre. "Merci honorable pour cette précision de taille car ces nains hypophysaires ne sont pas loyaux dans le combat, ils sont prêts à tout pour se maintenir au pouvoir", a écrit l'un d'eux sur le réseaux sociaux.