Kouadio Konan Bertin (KKB) envoie un message fort à Ouattara

"Même tous les morts n’accepteront jamais que le PDCI-RDA disparaisse"

Kouadio Konan Bertin dit ses vérités aux adversaires du PDCI
Par K. Richard Kouassi
Publié le 24 octobre 2019 à 18:59 | mis à jour le 24 octobre 2019 à 20:26

Dans une interview accordée au journal Le Nouveau Réveil, Kouadio Konan Bertin (KKB) est revenu sur le meeting du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI), tenu le samedi 19 octobre 2019 à Yamoussoukro. L'ancien président de la jeunesse du parti d' Henri Konan Bédié a saisi l'occasion pour lancer de véritables piques aux adversaires du parti septuagénaire.

Kouadio Konan Bertin dit ses vérités aux adversaires du PDCI

Kouadio Konan Bertin a fait la paix avec Henri Konan Bédié. Mieux, celui que l'on surnomme "le soldat perdu" s'est mis de nouveau à la disposition du Parti démocratique de Côte d'Ivoire. L'ex-député de Port-Bouët s'est rendu à Yamoussoukro le samedi 19 octobre 2019 afin de prendre part au meeting organisé par son parti politique. C'est d'ailleurs suite à ce rendez-vous que le candidat malheureux à la présidentielle de 2015 a lancé un message aux adversaires politiques du PDCI.

"Même tous les morts n’accepteront jamais que le PDCI-RDA disparaisse. Et si le PDCI-RDA se rassemble de cette façon, c’est la preuve de sa vitalité. Depuis que Félix Houphouët-Boigny est décédé, de mémoire de militant, même le retour d’exil du président Henri Konan Bédié, en 2001, n’a pas mobilisé autant de monde comme la mobilisation des militants que nous avons vue à Yamoussoukro", a déclaré Kouadio Konan Bertin dans les colonnes de Le Nouveau Réveil.

Interrogé par le journal proche du PDCI, il a indiqué que "la politique, ce n’est rien d’autre que les rapports de forces. Tu es une force, on compose avec toi. Tu n’es pas une force, on t’écrase à la limite et on avance".

Puis Kouadio Konan Bertin de préciser : "Quand je parle de force, je ne parle pas de kalachnikov, de machette, de coup de poing. Je parle de la capacité d’un parti comme le PDCI-RDA à mobiliser le peuple pour se faire respecter". Kouadio Konan Bertin s'était brouillé avec Henri Konan Bédié depuis 2013. En effet, le "fils" de Bédié s'était insurgé contre la volonté du président de son parti de ne pas présenter de candidat à la présidentielle de 2015.


KKB est même allé jusqu'à briguer la magistrature suprême en tant que candidat indépendant. Finalement, les sentiers ont été aplanis et les deux hommes ont fait la paix, qui a été matérialisée par une rencontre entre les deux hommes le lundi 14 octobre 2019. "Je suis venu aujourd’hui faire la paix avec mon père Bédié, je veux le dire à tous les Ivoiriens", avait avancé Kouadio Konan Bertin.




Articles les plus lus