Salif Keita dans le viseur de la France ? Voici ce qui lui arrive

Salif Keita en conflit ouvert avec la France ?
Par K. Richard Kouassi
Publié le 31 décembre 2019 à 12:40 | mis à jour le 31 décembre 2019 à 12:55

À la mi-novembre 2019, Salif Keita a fait une sortie fracassante contre le pays d'Emmanuel Macron. Dans une vidéo diffusée sur la toile, la star malienne avait adressé un message au président du Mali, Ibrahim Boubacar Keita. Le chanteur y accusait ouvertement la France de financer les djihadistes. Plus d'un mois après, il semble que le descendant de l'empereur Soundiata Keita soit dans le viseur des autorités françaises.

Salif Keita en conflit ouvert avec la France ?

Alors que le Mali subit le diktat des djihadistes qui endeuillent chaque jour des familles, Salif keita est monté au créneau pour livrer un message au président Ibrahim Boubacar Keita. C'était en novembre 2019. Le chanteur malien a exhorté le dirigeant malien à "dire la vérité à la France" ou à quitter le pouvoir s'il ne se sent pas prêt à gérer le Mali. "Celui qui n'a pas peur le prendra, passes ton temps à te soumettre à ce petit Emmanuel Macron, c'est un gamin", a enfoncé Salif Keita, avant d'affirmer que "c'est la France qui finance" les djihadistes qui sévissent au Mali.

Ces propos du chanteur né dans le Djoliba a suscité une vive réaction de la part de l'Elysée. Dans un communiqué, le Quai d'Orsay a dénoncé "avec la plus grande fermeté ces propos au caractère infondé, diffamatoire et outrancier". La note s'insurge contre cette "offense à la mémoire des civils et militaires, maliens, français et internationaux, victimes de la barbarie terroriste au Mali".

Lundi 30 décembre 2019, Salif Keita a révélé avoir vécu un incident à l'aéroport de Conakry. L'artiste soutient qu'il a été refoulé au salon d'honneur. "On m’a amené vers là-bas. Tout de suite, il y a eu quelqu’un qui n’a pas voulu que j’y rentre. On m’a foutu dehors", a dit l'homme de 70 ans dont les propos sont repris par maliactu.net.


"Ce n’est pas un problème. Parce que j’avais oublié quelque chose, j’avais oublié que l’aéroport n’est pas guinéen, il est français. 99 ans de contrat avec la France, il n’est pas guinéen. Si je le savais, je ne serais pas parti au salon d’honneur", a mentionné le chanteur au cours d'un point de presse. Vexé par ces événements, Salif Keita a indiqué ne plus être disposé à remettre les pieds au Mali.