Déguerpissement autour de l' aéroport: Voici les raisons du report

Déguerpissement aéroport de Port-Bouët, pourquoi un report ?
Par K. Richard Kouassi
Publié le 16 janvier 2020 à 11:56 | mis à jour le 16 janvier 2020 à 12:35

À la suite du décès d'un adolescent sur un vol d'Air France, le gouvernement a annoncé le déguerpissement des populations autour de l' aéroport international Félix Houphouët-Boigny d'Abidjan Port-Bouët. Initialement prévue le mercredi 15 janvier 2020, l'opération a été reportée au lundi 20 janvier. Qu'est-ce qui a poussé les autorités ivoiriennes à prendre cette décision ?

Déguerpissement aéroport de Port-Bouët, pourquoi un report ?

La mort du jeune Ani Guibahi Laurent Barthélémy, âgé de 15 ans et élève en classe de 4e, a créé une onde de choc en Côte d'Ivoire. L'adolescent a été découvert sans vie dans le puits du train d'atterrissage du vol AF 703 appartenant à la compagnie aérienne Air France. La macabre découverte a été faite à l'aéroport Roissy Charles de Gaulle de Paris le mercredi 8 janvier 2020. "La visualisation des caméras de surveillance a permis de constater que M. Ani Guibahi Laurent Barthélémy a accédé au train d’atterrissage de l’aéronef en s’agrippant à celui-ci au moment où celui-ci s’apprêtait à s’élancer pour son décollage vers 22 H 55 mns », avait indiqué le ministre des Transports, Amadou Koné, dans un communiqué.

Face à ce drame, le gouvernement ivoirien a pris la ferme résolution de déguerpir les populations installées à proximité de l' aéroport international Félix Houphouët-Boigny, à compter du mercredi 15 janvier 2020. Informé de la décision gouvernementale, docteur Emmou Sylvestre, le maire de la commune de Port-Bouët, a entamé des démarches auprès des autorités, a-t-on appris de sources proches de la municipalité. Il a dépêché une mission composée de Fulbert Lokougnan, son directeur de cabinet et d'Anderson Kouamé, directeur des services techniques de la mairie de Port-Bouët, afin d'entamer des négociations avec le ministère des Transports.


Selon une note de la direction de la communication de la mairie, après les échanges, il a été décidé de reporter le déguerpissement au lundi 20 janvier 2020. On apprend aussi que le déguerpissement se fera "pour une durée d'une semaine de la zone aérocanal jusqu'à Kamboukro, et à partir de l' aéroport jusqu'à 50 m du côté d' Adjouffou". Il est également accordé un délai de 45 jours à partir du lundi 20 janvier pour la seconde phase de déguerpissement qui s'étendra sur 350 m en plus, à partir de la clôture du côté d'Adjouffou. Cependant, le maire Emmou Sylvestre précise que les discussions avec les autorités se poursuivent "afin d'envisager des mesures d'accompagnement additives".