Mali: Le COVID-19 contraint le président IBK à renoncer à son salaire

Covid-19 : IBK, chef d'Etat malien a pris un importante décision
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 11 avril 2020 à 15:15 | mis à jour le 11 avril 2020 à 15:49

Conscient de l’impératif de solidarité en cette période de crise due à la progression du Covid-19, Ibrahim Boubacar Kéïta (IBK) a pris l'importante décision de renoncer à trois mois de salaire. Cette somme sera reversée au comité national de riposte contre cette pandémie mondiale.

Lutte contre le Covid-19 : IBK et le gouvernement malien renoncent à plusieurs mois de salaire

Dans son adresse, vendredi 10 avril 2020, relative aux dispositions gouvernementales prises dans le cadre de la lutte contre la pandémie du Covid-19, Ibrahim Boubakar Kéïta, le chef de l’Etat malien, a renoncé à 3 mois de salaires.

Montrant ainsi le chemin à suivre, son chef du gouvernement, Boubou Cissé, a lui aussi renoncé à deux mois de rémunérations mensuelles alors que les autres membres du gouvernement ont offert chacun un mois de leurs salaires.

L’ensemble de ces fonds, sera versé au comité de riposte contre la pandémie du coronavirus. “Les membres du gouvernement renoncent à un mois de leurs salaires pour l’effort de guerre requis contre le COVID-19. Le président de la République que je suis renonce à trois mois de son salaire, et le Premier ministre, à deux mois”, a déclaré le président malien.

Outre sa contribution personnelle ainsi que celle de son gouvernement, le chef de l’exécutif malien, a annoncé d’importantes mesures sociales, visant à contrer la propagation de l’épidémie dans son pays.

Il a été ainsi décidé de la diminution pendant 3 mois, de la base taxable au cordon douanier des produits de première nécessité, notamment le riz et le lait ; de la prise en charge pour les mois d’avril et de mai 2020, des factures d’électricité et d’eau des catégories relevant des tranches dites sociales, c’est-à-dire les plus démunies.


Il est également fait cas de l’exonération de la Taxe sur la Valeur Ajoutée et de la distribution gratuite de cinquante-six mille tonnes de céréales et de seize mille tonnes d’aliments bétail aux populations vulnérables touchées par le COVID 19.

Pays frontalier de la Côte d’Ivoire, le Mali enregistre à la date du vendredi 10 avril, 87 patients infectés dont 22 guéris et 7 décès.